Français tués à Madagascar : sept personnes placées en garde à vue

FAITS DIVERS
MADAGASCAR – Sept personnes ont été arrêtées suite à la découverte dimanche 21 août des corps de deux jeunes bénévoles français sur une plage de l’île de Sainte-Marie. Quatre personnes avaient été arrêtées dès dimanche, les autres l'ont été en début de semaine.

Sept personnes, dont un Français, ont été arrêtées depuis dimanche à Madagascar après le meurtre de deux jeunes Français sur l'île de Sainte-Marie (nord-est), selon les autorités locales.


"Nous avons interpellé quatre personnes dimanche. On ne peut pas confirmer leur culpabilité ou leur implication directe et indirecte dans ce crime", a prudemment affirmé lundi soir à l'AFP, le commandant de la section de recherche criminelle M. Rajaonson.


"Vu le constat de décès il va sans dire qu'il s'agit d'un double meurtre. Il reste à déterminer le mobile", a-t-il poursuivi.

Un ex-petit ami arrêté

Selon Thierry Rajaona Lauret, le procureur de la province de Tamatave en charge de l'enquête, qui s'est rendu sur l'île mardi, trois autres personnes ont été interpellées.


Il s'agit d'un ex-petit ami d'une des victimes, un Français vivant sur l'île de Sainte-Marie et deux ressortissants malgaches.


Les quatre personnes arrêtées dimanche, qui étaient mardi toujours en garde à vue, se trouvaient dans la boîte de nuit où les deux victimes ont passé la soirée, près de la plage où leurs corps ont été retrouvés, avec des blessures à la tête.


Romain B. et Magalie C.  travaillaient comme bénévoles pour l'association malgache Cétamada qui oeuvre pour la protection de l'environnement et des mammifères marins.

Plusieurs meurtres de Français au cours des dernières années

Selon le maire de Sainte-Marie, c'est la première fois que des ressortissants français sont retrouvés morts sur cette île dans ces circonstances.


En 2012, un couple de Français avait été retrouvés morts sur une plage à Tuléar, ville côtière du sud-ouest de Madagascar. Deux Malgaches avaient été condamnés en octobre 2015 aux travaux forcés à perpétuité pour l'assassinat de ce couple de restaurateurs dont les corps avaient été retrouvés affreusement mutilés.


En 2013, deux autres Français, soupçonnés du meurtre d'un jeune garçon malgache, avaient été brûlés vifs sur l'île de Nosy Be (nord). 

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter