Fusillade près de Dunkerque : le suspect "supportait mal la séparation"

FAITS DIVERS
DirectLCI
FAIT DIVERS – Le tireur présumé de la fusillade près de Dunkerque qui a fait trois morts venait de se séparer d'une des victimes. Il est actuellement hospitalisé dans un état grave après une tentative de suicide.

Le tireur présumé de la fusillade de Grande-Synthe (Nord) lundi soir connaissait bien ses victimes. Et pour cause, le suspect n'est autre que l'ancien compagnon de la femme de 49 ans abattue par balles avec ses deux parents dans leur véhicule. Le couple s'est séparé le 27 juin après "être resté ensemble deux ans", a indiqué mardi le procureur, Eric Fouard, qui a ajouté que l'homme "supportait mal la séparation".

Tentative de suicide

Ce dernier, né en 1965 et sans emploi, était d'ailleurs visé par une plainte de son ancienne concubine pour violences conjugales. Il avait été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d'entrer en contact avec la victime et devait être jugé par le tribunal correctionnel de Valenciennes le 13 août prochain, a précisé le procureur de la République.

Mais les enquêteurs vont devoir attendre avant de pouvoir interroger le suspect. Après une tentative de suicide par absorption médicamenteuse et pendaison, ce dernier est actuellement hospitalisé et était "toujours inconscient" mardi matin, "dans un état qualifié de préoccupant", a précisé le magistrat. L'homme avait été interpellé hier soir à Callenelle, une commune belge située à la frontière avec la France. Une information judiciaire pour assassinats a été ouverte. 

Lire et commenter