Gard : 3e disparition "inquiétante" d’un adolescent dans le même secteur en moins d'un an

Gard : 3e disparition "inquiétante" d’un adolescent dans le même secteur en moins d'un an

POLICE – Patrice, un jeune garçon de 16 ans, a disparu jeudi en fin d’après-midi dans le secteur de Montfrin dans le Gard. Les gendarmes ont diffusé un appel à témoin pour tenter de le retrouver. Une affaire qui fait écho à celles de deux autres jeunes garçons disparus eux aussi dans les environs en moins d’un an.

Un jean foncé, une doudoune et des baskets grises, un pull bleu et un sac à dos noir. Patrice, 16 ans, a disparu jeudi 17 mars dans le secteur de Montfrin (Gard). Dès le signalement de sa disparition, 15 gendarmes et un hélicoptère ont été engagés pour tenter de retrouver l’adolescent. "Les recherches se poursuivent ce vendredi. On espère qu’elles vont aboutir rapidement", précise à metronews une source proche de l’enquête. Cette disparition, jugée "inquiétante" par les gendarmes, est la troisième en moins d’un an dans ce secteur du Gard, d’une surface d’environ 50 hectares. A chaque fois, des adolescents, tous de sexe masculin, âgés de 16 ans. De bons lycéens, sans histoire.

Pas de liens établis entre les trois disparitions

A trente kilomètres à vol d'oiseau, Lucas Tronche disparaissait dans la nature, il y a un an jour pour jour, son sac sur le dos. Préférant faire une "balade" plutôt que d’aller à la piscine avec son grand frère, il n’a laissé aucune trace de vie après avoir quitté le domicile familial de Bagnols-sur-Cèze. Sa famille pense aujourd’hui qu’il a pu faire une "mauvaise rencontre". Une information judiciaire a été ouverte pour "enlèvement" et "séquestration". Mais pour l’heure, aucun élément concret n’a permis d’orienter l’enquête des policiers.

L’histoire fait écho à celle d’un troisième adolescent disparu début mars de son domicile de Clarensac , à 15 km à l’ouest de Nîmes. Antoine est parti sans ses papiers ni son portable en lançant à ses proches "je reviens !". Les gendarmes ont ratissé une zone de garrigue accidentée. En vain. La procureur de la République de Nîmes, Laure Beccuau, a ouvert une information judiciaire pour cette disparition jugée inquiétante. Si aucun élément ne permet de rapprocher la disparition d’Antoine à celle de Lucas, "on serait bête de ne pas s’interroger sur un lien possible", avait-elle convenu au cours d’une conférence de presse.

Un chien Saint-Hubert déployé

Interrogés par metronews sur d’éventuels liens entre ces trois disparitions, les gendarmes appellent à la prudence. "On ne peut pas exclure l’hypothèse. Mais à l’heure actuelle, aucune preuve ou indice vont dans ce sens. Seule une enquête poussée permettra de s’en assurer", commente l’un d’entre eux. En attendant, les recherches pour retrouver Patrice se poursuivent ce vendredi après-midi. Les premières heures après la disparition étant généralement les plus importantes, d’importants moyens ont été mis en place. Une trentaine de gendarmes et un chien Saint-Hubert, spécialisé dans la recherche aux personnes, ont été déployés dans le secteur de Montfrin. Des riverains disent l’y avoir aperçu.

EN SAVOIR + >> Lucas, 16 ans, disparu depuis deux semaines

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 25 contaminations au variant Omicron désormais confirmées en France

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Présidentielle 2022 : que retenir du premier meeting de campagne d'Éric Zemmour ?

Covid-19 - Nouvelles restrictions sanitaires : comment ça se passe chez nos voisins européens ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.