La stèle d'Abel Chennouf, militaire assassiné en mars 2012 par Mohamed Merah, profanée

La stèle d'Abel Chennouf, militaire assassiné en mars 2012 par Mohamed Merah, profanée

FAIT DIVERS - La stèle installée à Manduel, dans le Gard, à la mémoire d'Abel Chennouf, militaire du 17e régiment du Génie parachutiste de Montauban, tué le 15 mars 2012 par Mohamed Merah a été dégradée au cours des dernières heures. C'est le père du militaire, Albert Chennouf-Meyer, qui a découvert la profanation ce jeudi matin.

C'est le père du jeune militaire qui a retrouvé la stèle dans cet état, ce jeudi matin, alors qu'il se trouvait dans le parc de Manduel, dans le Gard, où la pierre a été installée par la municipalité. Albert Chennouf, père d'Abel, tué le 15 mars 2012 par Mohamed Merah, est tombé sur la photo de son fils, brisée. 

Toute l'info sur

Le procès Merah

Abel Chennouf, militaire du 17e régiment du Génie parachutiste de Montauban, est l'un des quatre soldats qui avaient été visés par les tirs de Mohamed Merah, en mars 2012. Trois d'entre eux, Imad Ibn-Ziaten, Mohamed Legouad et Abel Chennouf sont décédés. Loïc Liber, lui, a été grièvement blessé et garde de graves séquelles. 

En vidéo

Procès Merah : cinq semaines sous tension

Lire aussi

Une plainte déposée

Sous le choc, triste et en colère, Albert Chennouf-Meyer a tout de suite alerté la mairie de Manduel. La ville a déposé plainte. 

Une enquête a été ouverte pour tenter de retrouver le ou les auteurs de cette profanation. Des gendarmes se sont rendus sur place ce jeudi après-midi pour procéder aux constatations. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : les décès et les admissions en réanimation en hausse

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : cette condamnation ne "correspond pas à la vérité", tacle Me Temime, l'avocat de Thierry Herzog

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Le coronavirus ne sera pas vaincu d'ici la fin de l'année, selon l'OMS

" J'ai 30.000 euros de dettes" : ces travailleurs ruinés par la crise du Covid

Lire et commenter