VIDÉO - Le père d’Alexia Daval, la joggeuse retrouvée carbonisée, dit éprouver "de la haine"

CONFIDENCE - Jean-Pierre Fouillot, le père d'Alexia Daval, dont le corps carbonisé a été retrouvé en Haute-Saône, s’est confié à RTL. Il espère que justice sera faite après ce drame, qu’il juge "monstrueux".

C’est devant le bar PMU qu’il tient avec son épouse que Jean-Pierre Fouillot a finalement consenti à s’exprimer publiquement, ce mercredi soir, tandis qu’il lisait les hommages laissés à sa fille, entre fleurs et bougies, devant l’établissement. Ses déclarations ont été diffusées sur les ondes de RTL ce jeudi matin. "On tient le coup par rapport à toutes les affections qu'on nous porte", lâche le père d’Alexia Daval, cette femme de 29 ans disparue alors qu’elle faisait son jogging le 28 octobre, et dont le corps a été retrouvé carbonisé près de Gray (Haute-Saône). "On réalise que les gens sont avec nous, qu'il y a une forte mobilisation de soutien, d'amour. On n'est pas seuls", insiste-t-il.

Il n'y a rien à dire, c'est monstrueux.Le père d’Alexia Daval

En attendant les résultats de l’autopsie, réalisée à l'institut médico-légal de Besançon, et publiés ce jeudi, Jean-Pierre Fouillot admet qu’il dort mal : "On revit toute la nuit ce qu'elle a pu vivre, en espérant qu'elle n'a pas souffert." Il dit ressentir "de la haine", mais aucune envie de vengeance, "un grand mot", préférant s’en remettre à la justice. Pour lui, ceux qui s’en sont pris à sa fille sont "irresponsables, des gens qu'on voudrait voir vite derrière les barreaux". Ce qu’il voudrait leur dire ? "Il n'y a rien à dire, c'est monstrueux", répond-il.

En vidéo

Le corps d'Alexia Daval identifié grâce à son ADN

Il aimerait savoir ce qu’il s’est passé, comment cela s’est passé. Mais pas forcément dans l’immédiat. "On est dans le deuil, pour le moment. On attend avec impatience qu'on nous rende le corps d'Alexia", dit-il encore à l'envoyé spécial de RTL. Avant de décrire ainsi son impuissance : "C'est une tragédie. C'est l'inacceptable qui est arrivé, le drame le plus complet commis par un ou des monstres. On avait une lueur d'espoir, mais elle s'est effacée. […] Pour le moment, on tient le choc. On est obligé de le tenir, le choc. On a encore un travail devant nous, un travail pour elle, puis un travail pour sa sœur, et pour continuer à vivre, tout simplement."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Mort d'Alexia Daval : son mari Jonathann mis en examen

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter