L’homme qui accusait les frères Bogdanoff retrouvé mort, la piste du suicide privilégiée

FAITS DIVERS
DirectLCI
REBONDISSEMENT - L'homme que les frères Bogdanoff sont soupçonnés par la justice d'avoir escroqué a été retrouvé sans vie jeudi au pied des falaises d'Etretat (Seine-Maritime), les enquêteurs privilégiant la piste du suicide.

Dimanche, nos confrères de France Info révélaient la mort de Cyrille P., ce producteur de spectacles à qui les frères Bogdanoff sont soupçonnés d'avoir extorqué près d'un million d'euros, affirmant que le plaignant a mis fin à ses jours. Ce lundi, une source proche du dossier, citée par l’AFP, nuance quelque peu, confirmant le décès mais précisant qu’une "enquête a été ouverte pour rechercher des causes de la mort". Puis ajoutant : "À ce stade, aucun lien ne peut être fait entre ce geste et l'affaire d'escroquerie." La piste du suicide est néanmoins privilégiée.

"Une immense tristesse teintée de colère froide"

C’est jeudi, au pied des falaises d'Etretat (Seine-Maritime), que le corps sans vie de Cyrille P. a été retrouvé. Bien que mis en examen depuis le 21 juin parce que soupçonnés d’escroquerie par le plaignant, les frères Bogdanof ont réagi à la nouvelle de sa mort ce lundi, via un communiqué rédigé par leurs avocats : "C'est avec une immense tristesse teintée de colère froide que les frères Bogdanoff ont appris le suicide de leur ami Cyrille."

Ils se disent en outre indignés "d'être encore faussement présentés comme ceux qui auraient abusé de leur ami Cyrille : ils n'ont perçu aucune somme de lui et n'ont jamais tenté de l'escroquer. (…) L'emballement judiciaire a eu pour seule et unique conséquence un emballement médiatique que leur ami ne pouvait supporter dans l'isolement imposé par le contrôle judiciaire", qui interdisait tout contact entre les trois hommes.

Les jumeaux de 68 ans, célèbres pour leurs émissions et leurs livres de vulgarisation sur la science et la science-fiction, assurent avoir noué des liens avec Cyrille P. depuis 2017, sur la base d'un projet de relance de leur émission télévisée Temps X. À partir d’un transfert financier suspect repéré par Tracfin (Traitement du renseignement et action contre les circuits financiers clandestins), la justice reproche aux frères Bogdanoff d’avoir abusé de la naïveté du producteur.

La victime était un homme d'affaires fortuné, reconverti dans la production cinématographique. Les enquêteurs le décrivaient comme dépressif et particulièrement vulnérable. La preuve : il bénéficiait d'une mesure de protection de type curatelle ou tutelle. L'enquête se poursuit malgré son décès.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter