Guyane : un suspect interpellé après le sixième meurtre dans le département en 2017

FAITS DIVERS
DirectLCI
ARRESTATION – Un homme de 34 ans originaire du Guyana a été interpellé mardi à Cayenne pour un meurtre commis la veille. Il s’agissait du sixième homicide de l’année en Guyane française.

Sixième meurtre de l’année en Guyane. Après un nouvel homicide commis lundi dans la cité Cabassou, à Cayenne, un homme de 34 ans a été interpellé mardi matin dans la préfecture du département d’outre-mer. "Quand la police est intervenue au domicile du suspect, né à Georgetown au Guyana (pays séparé de la Guyane française par le Suriname, ndlr), il a pris la fuite par les toits en possession d'un fusil à canon scié", a indiqué le procureur de la République de Cayenne, Eric Vaillant, à l'AFP.  Un policier a alors "fait feu", a fait savoir le magistrat, sans pour autant toucher l'homme qui tentait de s'échapper. Le suspect, qui a reconnu être l’auteur du meurtre, a finalement pu être arrêté. 


La victime, touchée mortellement lundi vers quatre heures d'une balle dans le dos, est un homme de 28 ans, également originaire du Guyana et connu des services de police. Le procureur n'a pas souhaité fournir d'éléments sur les circonstances de cet homicide, le sixième de l'année en Guyane, le cinquième par arme à feu sur Cayenne, le second dans la cité Cabassou, en six semaines.

La Guyane, territoire français le plus touché par l'insécurité

Particulièrement touchée par l’insécurité, la Guyane détient le triste privilège d'être le territoire français le plus meurtrier par nombre d'habitants avec 42 homicides (en majorité par armes à feu) commis en 2016 et 38 en 2015. Même chose ou presque du côté des cambriolages, des vols violents et des vols de véhicules, où la Guyane est seuelement devancée par Mayotte (voir l’infographie ci-dessous). Un "record" qui est d’ailleurs l’un des nombreux motifs de la contestation qui sévit dans le département depuis maintenant plus de trois semaines, en particulier à Saint-Laurent-du-Maroni, la deuxième plus grande ville guyanaise. 

En vidéo

"Nous proposons à la population de se remobiliser", lance une représentante syndicale

Depuis le début de la crise, les manifestants réclament un vaste programme d'investissements pour faire face, notamment, à ces défauts de sécurité.

Plus d'articles

Lire et commenter