Heurts entre casseurs et policiers : des projectiles de "plus en plus dangereux"

Heurts entre casseurs et policiers : des projectiles de "plus en plus dangereux"

MANIFESTATIONS – Au lendemain des affrontements entre policiers et casseurs en marge de la mobilisation contre la loi Travail, les forces de l’ordre décomptent 78 blessés en une journée. Depuis le début du mouvement, les policiers observent une montée de la violence et le recours à des projectiles artisanaux.

La violence a encore monté d’un cran, jeudi. Partout en France, 214 personnes ont été interpellées et 78 policiers blessés, dont un à Paris, hospitalisé dans un état d’urgence absolue, ont rapporté les autorités policières. Côté manifestants, pas de chiffre officiel de blessés. Mais l’un d’entre eux serait sur le point de perdre son œil à la suite d’un tir de lanceur de balles de défense 40mm (LBD) à Rennes.

A LIRE AUSSI >> Le policier évacué en urgence absolue va mieux

Depuis plusieurs semaines, les policiers assistent à la présence en marge de la mobilisation contre la loi Travail d’individus prêts à en découdre. "Les projectiles sont de plus en plus dangereux. On doit faire face à la montée de violences et l’utilisation de grenades artisanales que je n’avais encore jamais vues", constate David Michaux, secrétaire national CRS à l’Unsa-Police.

"Une bombe incendiaire"

A Rennes, jeudi, les affrontements ont été particulièrement violents. Une scène filmée depuis un immeuble de la rue Jean-Jaurès montre les CRS pris dans une boule de feu après la détonation d’un engin explosif . Dans l’après-midi, la préfecture d’Ile-et-Villaine a diffusé la photo d’une "bombe incendiaire et détonante" lancée contre les forces de l’ordre dans cette même rue, sans préciser si le projectile était à l’origine de l’explosion. Il s’agirait, selon l’institution, d’un filtre gasoil rempli d’essence lancé sur les policiers.

Des projectiles artisanaux

Autre objet reçu sur le casque par les forces de l’ordre, cet objet contondant pris en photo par un policier jeudi à Rennes. Sur l’image, on distingue une boule d’où partent trois lames. Contient-il des gaz explosifs, du liquide inflammable ? Un policier présente cet objet comme une "grenade artisanale" réalisée à partir d’un outil agricole servant à dessoucher les arbres. "Ces projectiles sont clairement lancés pour blesser gravement, voire tuer", avance David Michaux.

Véritable arme destinée à mutiler des policiers ? Des twittos en doutent :

Des jets d’acide

A Nantes, il y a deux semaines, les CRS ont rapporté avoir reçu des jets d’acide. Selon les policiers, des ampoules remplies d’acide ont été jetées sur les forces de l’ordre au cours de heurts. A l’époque  plusieurs journalistes nantais  s’en étaient fait l’écho dans la presse. "On a vu aussi le retour de l’utilisation de frondes chargées de boulons et d’écrous", détaille un autre policier nantais.

Casques cassés

Les forces de l’ordre sont-elles assez équipées pour faire face à ces projectiles de plus en plus dangereux ? Sur cette photo, que metronews s'est procuré, le casque d’un CRS intervenant à Paris, jeudi, a été brisé en deux, sans doute par le jet d’un pavé. "Le gilet tactique que les CRS portent protège mal. Il est très fréquent que les épaulettes explosent au contact. D’autant que les casseurs n’hésitent plus à se rapprocher à deux ou trois mètres pour lancer les projectiles", conclut le syndicaliste.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : pourquoi Eric Zemmour taxe-t-il Marine Le Pen de "femme de gauche" ?

Tir mortel d’Alec Baldwin : nouvelles révélations sur la jeune armurière Hannah Gutierrez Reed

En plein conflit sur les licences de pêche post-Brexit, deux navires britanniques verbalisés en baie de Seine

Dans le Gard, le geste héroïque d'un élève de 9 ans pour sauver son camarade de l'étouffement

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.