Homme abattu à Orly : tout a commencé lors d'un contrôle d'identité "qui a mal tourné" à Garges-lès-Gonesse

FAITS DIVERS
ATTAQUE - Ce samedi matin, vers 8h30 à l’aéroport d’Orly-Sud, un homme a été abattu après avoir tenté de s’emparer de l’arme d’une militaire de l’opération Sentinelle. Tout a commencé plus tôt dans la matinée à Garges-lès-Gonesse, dans le Val-d'Oise, lorsque ce même homme a blessé un policier avec un pistolet à grenailles lors d'un contrôle routier.

Ce samedi matin, vers 8h30 à l’aéroport d’Orly-Sud, un homme a été abattu après avoir tenté de s’emparer de l’arme d’une militaire de l’opération Sentinelle, en effectuant un étranglement arrière sur cette dernière. L’individu avait visiblement pour but de tirer sur la foule. La zone a été entièrement évacuée et les passagers présents pris en charge. Aucun voyageur n’a été blessé lors de l'opération.


Le périple de l'assaillant abattu par les militaires n'a pas commencé à Orly mais quelques heures plus tôt, dans le Val d'Oise.  A Garges-lès-Gonesse, vers 6h55, ce même homme, muni d’un pistolet à grenaille et connu des services de police, a ouvert le feu sur des policiers après avoir refusé d’obtempérer lors d’un contrôle routier. Il a blessé légèrement à la tête un policier, qui a été rapidement hospitalisé à Paris. 

On peut relier son identité à un contrôle d'identité à Garges-lès-Gonesse.Bruno Le Roux, ministre de l'Intérieur

Lors d'un point presse réalisé avec le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, a donné plus de détails concernant le déroulé des événements : "Cet individu avait été remarqué à Vitry pour un car-jacking et l'irruption dans un bar, proférant des menaces pour ceux qui y étaient."  "On peut relier son identité à un contrôle d'identité à 6h50 à Garges-lès-Gonesse, un contrôle qui a mal tourné", a-t-il ajouté.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attaque à l'aéroport d'Orly

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter