Homme poignardé à mort à Rosny : "Sa compagne était violente"

Homme poignardé à mort à Rosny : "Sa compagne était violente"

FAITS DIVERS - Une femme de 26 ans a été interpellée mercredi, après avoir poignardé son compagnon dans leur appartement de Rosny-sous-Bois. En garde à vue, elle nie l’avoir touché.

Un drame qui choque l’entourage de la victime. Dans la nuit de mardi à mercredi, un petit garçon de 3 ans a été témoin de la mort de son beau-père, à leur domicile situé dans une résidence récente de Rosny-sous-Bois en Seine-Saint-Denis. Appelés par l’auteur du coup mortel, les secours ont découvert un homme de 26 ans en sang, poignardé au thorax . Son cœur s’arrêtera peu après à 00h30.

Selon les premiers éléments de l'enquête, un "différend familial" serait à l'origine du drame qui a poussé la mère du petit garçon, une femme de 26 ans, née le même jour que son compagnon, à poignarder Kevin avec un couteau de cuisine. Quand les pompiers sont arrivés dans l'appartement, la victime "souffrait d'une plaie profonde de 10 cm au thorax, qui saignait abondamment", indique une source policière.

Une version la disculpant totalement

Sous le choc, tenant des propos incohérents, la compagne a aussitôt été arrêtée et placée en garde à vue. L'arme a été retrouvée "dans un seau dissimulé derrière la porte d'entrée", a ajouté la source policière. Le petit garçon, quant à lui, a été confié à l'Aide sociale à l'enfance. Mercredi soir, les circonstances du décès restaient confuses, d’autant que la compagne donnait une version la disculpant complètement, indique Le Parisien.

Selon ses propos cités par le quotidien, l’homme serait sorti de la cuisine en sang, après s’être blessé lui-même au thorax, tandis que cette dernière regardait la télévision avec son fils. Kevin se serait ensuite écroulé sous leurs yeux. Pour Sam*, un ami d’enfance de la victime, cette version est impossible : "Il n’aurait jamais fait une chose pareille. C’était un homme très stable, qui aimait cette fille et élevait son fils comme si c’était le sien", explique-t-il à metronews.

"Kevin avait des marques sur le corps"

"Ils avaient un amour passionnel l’un pour l’autre mais sa compagne était violente. Pour qu’il sorte de ses gonds, il fallait vraiment le pousser. Elle, en revanche, n’hésitait pas à porter les premiers coups avant qu’ils ne se tapent dessus mutuellement", nous détaille Sam, qui assure que les disputes étaient fréquentes chez ce couple.

"Kevin avait des marques sur le corps. Sa fierté d’homme fait qu’il ne nous racontait pas tout. Mais je sais qu’elle a fait ça. Je suis choqué par ce qu’il se passe. Comment a-t-elle pu en arriver là ? Depuis le drame, sa mère n'a pas réussi à parler. C'est horrible", s'indigne le jeune homme de 27 ans. L'enquête a été confiée à la police judiciaire de Seine-Saint-Denis.

*Le prénom a été modifié

À LIRE AUSSI
>> Rosny inhume le soldat Senet, poilu de la Grande Guerre, 99 ans après

>> Explosion d'un immeuble à Rosny : après le choc, les questions
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO - "Ça va la claque que tu t'es prise ?" : Emmanuel Macron interpellé par un écolier

EN DIRECT - Cédric Jubillar mis en examen pour "meurtre aggravé", suivez la conférence de presse du procureur

Disparition de Delphine Jubillar : ce nouvel élément révélé par l’amant de l'infirmière

"Je ne mange pas le soir" : elles vivent avec moins de 1000 euros de retraite par mois

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.