Il voulait tuer son fils pour punir son ex-compagne : un père de famille jugé aux assises de Reims

Il voulait tuer son fils pour punir son ex-compagne : un père de famille jugé aux assises de Reims

JUSTICE – Cédric Helstroffer, père de famille trentenaire, comparaît à partir de ce mercredi 27 avril aux assises de la Marne, à Reims. Il est accusé d’avoir tenté d’assassiner son fils, en 2014. La raison ? Il aurait voulu se venger de son ex-compagne, qui avait mis fin, un an plus tôt, à leur relation sur fond de violences conjugales.

Ce mercredi aux assises de la Marne, à Reims, s’ouvre le procès d’un père. Un père accusé de "tentative d’assassinat" sur son fils, âgé de 3 ans au moment des faits. La scène se déroule dans la paisible commune d’Avenay-Val-d’Or, au soir du 24 mai 2014. Cédric Helstroffer, la trentaine, est reclus chez lui, fortement alcoolisé. Un peu plus tôt dans la soirée, son ex-compagne a appelé les gendarmes, inquiète de ne pas voir revenir son petit, gardé par son père ce week-end là.

Et ses craintes étaient fondées. Car en débarquant au domicile du père de famille, gendarmes et pompiers sont la cible de plusieurs coups de feu. Depuis sa fenêtre, Cédric les vise… sans toucher personne. Mais le ton de la soirée est donnée. Le GIGN arrive sur les lieux, les négociations commencent. Mais là encore, le jeune homme ne veut rien entendre et blâme son ancienne compagne, qui, régulièrement battue, l’a quittée un an auparavant.

A LIRE AUSSI >> Elle attaque l'Etat français car elle pense l'assassinat de sa famille aurait pu être évité

Nolan, trois ans, touché au thorax

Au négociateur, par téléphone, il explique qu'il veut partir avec son fils. Que son ex lui a fait trop de mal et qu'à présent, la machine est lancée. La situation s’éternise. Elle dure jusqu’au petit matin. Onze heures après le début du siège, le GIGN reprend contact avec le forcené qui réaffirme, d’un ton calme, qu’il entend toujours tuer son fils. Quelques minutes plus tard, l’assaut est lancé. Dans le voisinage résonnent trois coups. La première balle blessera le petit Nolan au niveau du thorax. Les deux autres ne parviennent pas à tenir les gendarmes à distance, qui interpellent finalement le tireur, encore alcoolisé, bien que faiblement.

Transporté à l’hôpital en urgence, le garçonnet survit miraculeusement à ses blessures. Quant à son père, il est aussitôt mis en examen et placé en détention provisoire. Reste à savoir si ses années à l’ombre lui ont permis de comprendre son geste, qu’il ne "pouvait pas expliquer" au procureur lors de ses premières auditions. Aujourd’hui jugé pour "tentative de meurtre" sur un pompier et deux gendarmes, "tentative d’assassinat sur mineur par ascendant", "séquestration d’un mineur dans le but de préparer un assassinat", il encourt une peine de prison à perpétuité. Verdict prévu vendredi 29 avril.

A LIRE AUSSI >> Violences conjugales : la tortionnaire de Maxime Gaget condamnée à 18 mois de prison 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 20.000 cas en 24h, la décrue se poursuit à l'hôpital

VIDÉO - Vincent de Koh-Lanta : "J’ai déposé l’expression 'I don’t want this' !"

Laëtitia éliminée de Koh-Lanta : "Le plus surprenant, c'est que ça vienne de Lucie"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.