Incendie près de Marseille : pas de lien entre l'homme arrêté et les départs de feu

FAITS DIVERS
ENQUÊTE - Les violents incendies qui ont détruit mercredi 10 août 3300 hectares de garrigue au nord de Marseille, sont désormais maîtrisés, laissant un paysage désolé de collines calcinées et d'habitations noircies. L'individu, en garde à vue depuis mercredi, vient d'être libéré. Il n'aurait pas de lien avec les départs de feu. Une enquête est quand même en cours à son sujet.

Après le brasier, le calme... et le temps des questions. Si les opérations de "noyage" des braises pour éviter la reprise des violents incendies qui ont affecté la région marseillaise étaient toujours en cours ce vendredi matin, les pompiers ont fini par venir à bout des flammes. Sans pour autant éteindre les polémiques autour de ce désastre. 

L'homme arrêté sans lien avec les feux

La piste criminelle n'a en effet pas mis longtemps à émerger. Depuis son fief de Tulle, François Hollande a en effet confirmé que la piste criminelle était à envisager pour certains incendies qui ont frappé les Bouches-du-Rhône. "Nous retrouverons les auteurs", a-t-il assuré.

Une promesse qui fait écho à l'arrestation d'un quinquagénaire à Vitrolles. Ce dernier, interpellé en raison d'un comportement "bizarre", avait été repéré à proximité d'un départ de feu. Sa garde à vue, entamée ce mercredi, a été levée ce vendredi, rapporte France Bleu Provence . Selon France 2 , le parquet, aucun lien n'a été établi entre cet individu et les départs de feu de Rognac et de Fos-sur-Mer. Une enquête a tout de même lieu sur cet homme, interpellé auprès d'un troisième départ de feu dans une zone inhabitée.

EN SAVOIR + >>  Incendies près de Marseille : un homme placé en garde à vue

La piste criminelle toujours envisagée

Ce n'est pas pour autant que la thèse de la piste criminelle s'essouffle : ainsi les enquêteurs indiquent-ils que la simultanéité des départs de feu les conforte dans cette idée. Ces derniers ont également rappelé, selon  La Provence , qu'un mouvement de riverains était à deux doigts de "lyncher" leur homme.

Le bilan des incendies dans les Bouches-du-Rhône est, quant à lui, quasiment établi : toris personnes ont été blessées, dont une gravement. Des pompiers et des policiers ont subi des intoxications, sans gravité. Trois habitations, un restaurant et un garage automobile ont été détruits, tandis que onze véhicules, 17 habitations et un établissement scolaire ont été endommagés. Enfin, 300 usagers ont été privés d'électricité. 

EN SAVOIR + >> Incendie près de Marseille : le feu contenu mais risque de reprendre

Sur le même sujet

Lire et commenter