Incendies aux portes de Marseille : plusieurs années avant que la garrigue ne se régénère

FAITS DIVERS
NATURE - Plus de 3000 hectares brûlés. Voilà tout ce qu'il reste d'espaces naturels après les incendies qui ont embrasé les Bouches-du-Rhône cette semaine. Pour que la nature se régénère, il faudra attendre des années, peut-être une décennie.

Quelque 3300 hectares de garrigue ont brûlé dans de graves incendies mercredi 10 et dans la nuit de mercredi à jeudi 11 août dans les Bouches-du-Rhône. De violents brasiers finalement maîtrisés, qui laissent la place à une terre désolée, aride, presque morte. A Vitrolles, c'est 50% des espaces naturels qui ont été touchés.

Combien de temps avant que la nature reprenne ses droits ? Plusieurs années, au moins cinq ans, peut-être dix, relate FranceTVinfo . Citée par la chaîne publique, Marie-Claude Michèle, adjointe à l'environnement de la mairie de Vitrolles, explique : "La nature est en train de faire son deuil, mais elle va reprendre le dessus, c'est obligé".

Longue régénération

Après de tels incendies, il ne reste plus grand-chose de vivant. Le feuillage, le tronc, parfois même les racines, sont brûlés. Mais plusieurs paramètres sont à prendre en compte pour estimer le temps de régénération. Par exemple, plus le feu se déplace rapidement, moins les dommages sont importants, rapporte le Huff Post . Autre paramètre : la récurrence des incendies. Une terre incendiée régulièrement verra ses arbres remplacés par des garrigues ou un maquis. Ainsi de la zone touchée cette semaine, qui avait connu un incendie il y a plus de douze ans.

Enfin, selon le type de végétation brûlée, la régénération diffère. Les feuillus, comme le chêne-liège, sont capables de "rejeter", c'est-à-dire de faire de nouvelles pousses. Les conifères, comme le pin d'Alep, possèdent de pommes de pin résistantes à la chaleur. A un certain degré, elles tombent, entourées par leur cire qui a fondu, et libèrent leurs graines . Un processus qui peut durer des années avant que la graine ne soit libérée, d'après l'INRA , sachant que la régénération des pins est parmi les plus rapides...

EN SAVOIR +
>> Incendie à Marseille : pas de lien entre l'homme arrêté et les départs de feu >>  L'incendie près de Marseille enfin maîtrisé, 3300 hectares partis en fumée

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter