Indignation collective après la profanation de la plaque en hommage à Ilan Halimi

Indignation collective après la profanation de la plaque en hommage à Ilan Halimi

FAITS DIVERS
DirectLCI
FAIT DIVERS – La stèle en hommage à Ilan Halimi, enlevé et torturé à mort par le gang des barbares en 2006, a été profanée. C’est la deuxième fois que la plaque commémorative située dans le parc Richelieu à Bagneux dans les Hauts-de-Seine est dégradée. Le ministre de l'Intérieur a dénoncé un "acte lâche et odieux".

Consternation et vive émotion mercredi matin à  Bagneux dans les Hauts-de-Seine. La stèle en hommage à Ilan Halimi, un jeune homme de confession juive enlevé et torturé à mort par le gang des barbares en 2006, a été profanée. La plaque commémorative située dans le parc Richelieu a été recouverte "d’inscriptions antisémites et injurieuses" et de "dessins obscènes", a expliqué la mairie jointe par LCI. 

Ce sont des passants qui ont alerté l’édile tôt ce mercredi. Avec cet "acte intolérable", "les auteurs s’en prennent à la mémoire de ce jeune homme. Ils s'attaquent à ce qui fonde notre République : le vivre ensemble, la fraternité, la tolérance", a réagi dans un communiqué la maire de Bagneux, Marie-Hélène Amiable. "Je tiens à dire, en mon nom et celui du Conseil municipal, à la famille d'Ilan et à ses proches que nous n’oublierons jamais le drame qu’elle a subi", a-t-elle ajouté. 


Mercredi après-midi, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a dénoncé à son tour un "acte lâche et odieux" qui "heurte la mémoire de la victime et constitue un affront aux valeurs de la République". Et souhaité que "tout soit mis en œuvre pour identifier les auteurs". Une enquête, confiée à la Sûreté territoriale des Hauts-de-Seine, a été ouverte pour "dégradation volontaire". La plaque a été enlevée par la police scientifique afin d’être analysée. 


L'indignation après cette découverte s'est répandue comme une traînée de poudre, en particulier dans la sphère politique, où les tweets ont fusé dans tous les sens, 

En vidéo

"Tout, tout de suite", le récit du kidnapping d'Ilan Halimi par le Gang des barbares

La plaque brisée en 2015

Ce n'est pas la première fois que la plaque commémorative, inaugurée en 2011 dans cette ville où la victime a vécu le calvaire, est vandalisée. En 2015, la stèle avait été brisée suscitant une vague de réactions. L'enquête qui avait été ouverte par le parquet de Nanterre n'avait pas permis d'arrêter le ou les auteurs. 


Durant 24 jours dans une cité de Bagneux en 2006, Ilan Halimi, 23 ans, avait été séquestré et torturé après avoir été enlevé par un groupe de jeunes désignés sous le nom de "gang des barbares". Le jeune homme sera retrouvé, nu et attaché, agonisant au bord d’une voie ferrée dans l’Essonne. Il ne survivra pas. Le cerveau des "Barbares", Youssouf Fofana, sera condamné à la perpétuité pour son assassinat.  

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter