Bébés retrouvés congelés à Lorient : la mère mise en examen pour assassinats

Bébés retrouvés congelés à Lorient : la mère mise en examen pour assassinats

FAITS DIVERS
DirectLCI
FAIT DIVERS - Les corps sans vie de trois nouveau-nés ont été retrouvés mardi à Lorient (Morbihan) dans des congélateurs, dont celui d'un bateau. La principale suspecte, une femme de 50 ans, a avoué pendant sa garde à vue avoir étouffé les bébés à leur naissance, en 1998, 1999 et 2003. Elle a été mise en examen et placée en détention ce jeudi soir.

Le premier corps a été découvert par l'un des membres de l'équipage du bateau L'Héliotrope mardi, vers 17h30, à Lorient (Morbihan). Il était dissimulé dans un sac en plastique et entreposé dans un congélateur. Les deux autres ont été retrouvés un peu plus tard dans la soirée au domicile de la principale suspecte, une femme âgée de 50 ans et employée de la Scapêche, armateur de pêche. Ils étaient également enveloppés dans des sacs en plastique et dissimulés dans le congélateur.

Accouchements à Larmor-Plage

Deux jours après ces macabres découvertes, la mère présumée des trois enfants a été mise en examen et écrouée jeudi soir. Un peu plus tôt dans la journée, Laureline Peyrefitte, procureure de la République de Lorient, avait annoncé lors d'une conférence de presse que la quinquagénaire avait "avoué au cours de sa garde vue avoir étouffé les trois bébés".


"A ce stade de l'enquête, la mise en cause indique dans ses premières déclarations qu'elle a accouché à chaque fois dans son domicile de Larmor-plage, son ancien domicile, seule, à des dates qu'elle situe en 1998, 1999, et 2003".


Juste après ces accouchements, elle aurait procédé "selon un même mode opératoire : étouffer les nouveaux-nés à l'aide d'un coussin avant de les envelopper dans un sac en plastique et de les mettre dans son congélateur", a continué la procureure.

"Déplacés" récemment à cause d'un déménagement

En raison d'un récent déménagement, la mère présumée, âgée de 50 ans et qui a un fils de 25 ans, avait dû déplacer les corps et l'un d'eux était toujours présent dans la chambre froide du bateau où elle travaillait lorsqu'un employé de la Scapêche l'y a découvert mardi et a averti la police.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter