INFO LCI - Coup de feu près des Champs-Élysées : un blessé après une rixe à la sortie d'une boîte de nuit

FAITS DIVERS
DirectLCI
FAIT DIVERS – Un coup de feu, au moins, a été tiré tôt ce jeudi matin rue de Ponthieu près des Champs-Elysées dans le 8e arrondissement de Paris à la suite d'une rixe entre plusieurs individus qui a débuté dans une boîte de nuit. Quatre personnes ont été interpellées et placées en garde à vue.

Une semaine jour pour jour après l'attaque à la kalachnikov contre des policiers sur les Champs-Elysées, tuant le gardien de la paix Xavier Jugelé (37 ans) et faisant deux blessés, le bruit des armes a encore retenti à l'aube ce jeudi matin aux abords de la plus belle avenue du monde.


Vers 5 h 50,en effet, une rixe a éclaté entre plusieurs individus qui sortaient de la discothèque L'Élysée Orient, dans la galerie 66, au 66 de l'avenue des Champs-Élysées. Au moins un coup de feu a été tiré au niveau du 49, rue de Ponthieu, où se situe une des deux entrées de la galerie marchande. "Une personne, au moins, a été blessée par balles. A l'arrivée des policiers, tout le monde avait pris la fuite. Une douille a été retrouvée sur place", indique une source proche de l'enquête à LCI.

Interpellations sur le périphérique

Selon nos informations, un véhicule repéré sur les caméras de vidéosurveillance, avec à son bord plusieurs personnes pouvant correspondre à celles impliquées dans la rixe, a été rattrapé sur le périphérique à hauteur de la porte d'Asnières. Une arme à feu a d'ailleurs été retrouvée à l'intérieur.


Les occupants de la voiture, qui seraient originaires de Seine-Saint-Denis, selon une source proche du dossier, ont été placés en garde à vue. "Quatre personnes sont actuellement entendues par les enquêteurs", nous explique la même source. Le 1er district de la police judiciaire a été saisi. 

Des coups de feu en janvier déjà

Le 8 janvier déjà, une fusillade avait fait trois blessés à la sortie de cette discothèque. La maire LR du 8e arrondissement, Jeanne d'Hauteserre, contactée par notre rédaction, a une nouvelle fois exprimé sa colère face à ces règlements de comptes à répétition. "Cette boîte de nuit a déjà fait l'objet d'une fermeture administrative pendant un mois et demi. Les coups de feu rue de Ponthieu et dans les rues adjacentes, ça suffit !". A plusieurs reprises, l'édile a demandé que des portiques de sécurité soient installés à l'entrée des établissements de nuit mais cela n'a jamais été fait. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter