INFO LCI - Vendée : décès suspect d’un bébé, les parents en garde à vue

INFO LCI - Vendée : décès suspect d’un bébé, les parents en garde à vue

FAIT DIVERS - Les gendarmes ont été appelés dans la nuit de jeudi à vendredi chez un jeune couple à Saint-Jean-de-Monts (Vendée). Un bébé inanimé a été découvert, les pompiers n'ont pu le sauver. Les parents ont été placés en garde à vue.

Un couple a été placé en garde à vue dans la nuit de jeudi à vendredi à Saint-Jean-de-Monts (Les Sables-d’Olonne) après la mort de son bébé, a appris LCI de sources proches de l’enquête. Les gendarmes ont été appelés vers 2 heures du matin par la mère du nourrisson de deux mois. A leur arrivée, ils ont découvert l’enfant inerte. Les pompiers et le Samu dépêchés sur place ont tenté de le ranimer, en vain. 

Le syndrome du bébé secoué évoqué

"On ne sait pas dans quelles circonstances ce bébé a trouvé la mort. Les parents sont actuellement entendus pour faire la lumière sur ce drame", explique une source judiciaire à LCI. Si les enquêteurs se montrent prudents, la piste du syndrome du "bébé secoué" est avancée. Selon une source proche du dossier, la mère aurait indiqué que son compagnon, alcoolisé au moment des faits, avait secoué l’enfant. L’autopsie qui doit être pratiquée dans les prochains jours permettra ou non de confirmer cette hypothèse et de connaître précisément  les circonstances du décès. 

Les parents, qui ont fait l’objet de tests d'alcoolémie et de prélèvements toxicologiques, n’étaient pas connus des services sociaux, ni de la police. "Ils n’ont jamais fait parler d’eux auparavant, c'est un couple de trentenaires sans histoires, Monsieur travaille, ils viennent d'avoir leur enfant", poursuit une source. 

Le parquet des Sables d'Olonne s’est dessaisi de l’affaire au profit du parquet de La Roche-sur-Yon, compétent en matière criminelle.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : un conseil de défense sanitaire se tiendra lundi, annonce Jean Castex

Covid-19 : l'Allemagne impose des restrictions drastiques aux non-vaccinés

Autriche : une chirurgienne ampute la mauvaise jambe, elle est condamnée à une amende

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Cinquième vague : l'épidémiologiste Arnaud Fontanet appelle les Français à réduire leurs contacts de "10 à 20%"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.