INFO LCI - Marseille : le braqueur de lunettes confondu grâce à son tatouage au poignet

INFO LCI - Marseille : le braqueur de lunettes confondu grâce à son tatouage au poignet

FAITS DIVERS
DirectLCI
FAITS DIVERS – Un homme de 32 ans vient d’être écroué à Marseille pour des vols à main armée dans six magasins d’optique de la cité phocéenne depuis avril 2006. Les policiers l’ont confondu grâce à un signe distinctif : un tatouage au poignet qu’il tentait de dissimuler à chaque fois qu’il montait au braquage, selon lui pour assouvir ses pulsions de joueur compulsif…

Le crime parfait n’existe pas. Les policiers le savent. Il fallait de la patience, d’un peu de chance et de beaucoup d’intuition pour résoudre cette énigme de six braquages qui a commencé en avril 2016 à Marseille. A chaque fois, un homme, seul, gants, foulard et capuche, s’introduisait dans un magasin d’optique. Il forçait le personnel à lui remettre dans un sac des lunettes de soleil. Menaçant mais pas violent puisqu’il laissait simplement apparaître discrètement, sous son manteau, un couteau ou une arme de poing. Avant de prendre la fuite, sans pouvoir être identifié.

Dernier fait en date, vendredi dernier. Selon nos informations, cette fois-ci, il est tombé sur plus fort que lui. Le gérant du magasin Optic 2000 lui a sauté dessus et est parvenu à le maîtrisé après avoir réalisé que le braqueur était en pleine partie de bluff et qu’il n’avait pas d’arme sur lui. Les policiers n’avaient plus qu’à le cueillir et l’emmener en douceur au commissariat.

Braquer pour assouvir ses pulsions de joueur compulsif

Le rapprochement entre ce dernier fait et les cinq précédents, on le doit au flair des policiers de la brigade "vols à main armée" de la sûreté départementale des Bouches-du-Rhône. Car dans le mode opératoire des derniers braquages, les témoins avaient remarqué que le malfaiteur tentait de dissimuler sous un serre-poignet de tennisman un tatouage. Et surprise, l’individu interpellé en flagrant délit, vendredi dernier, avait bien un tatouage au niveau du… poignet !

Le suspect a donc reconnu le dernier braquage mais aussi les cinq autres commis depuis le printemps 2016. Se faisant passer pour un joueur addictif et compulsif de jeux-vidéo, il a expliqué ces braquages comme une façon d’assouvir ses pulsions. Son dernier vol à main armée devait en outre financer une partie de ses dettes. Banqueroute ! Il a été mis en examen et incarcéré dans le cadre d’une information judiciaire, confiée à un juge d’instruction marseillais. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter