Opération antiterroriste en France et en Suisse : ce que l'on sait des suspects arrêtés

DirectLCI
COUP DE FILET - Dix personnes ont été interpellées ce mardi matin dans le cadre d'une enquête sur des projets d'actions violentes. Neuf ont été arrêtées en France, une dernière en Suisse. Les suspects échangeaient sur la messagerie Telegram avec un imam qui les aurait encouragés à passer à l'acte. Voici ce que l'ont sait du profil des personnes interpellées.

Les opérations ont été menées en étroite collaboration entre les autorités suisses et françaises. Une vaste opération antiterroriste a conduit à l'interpellation de 10 personnes, 9 en France et une en Suisse ce mardi matin. Tous participaient à un groupe de discussion sur la messagerie cryptée Telegram, dans lequel ont été évoqués des projets d'actions violentes, notamment en France. Des propos inquiétants qui ont conduit les autorités à procéder à ce vaste coup de filet, dans le cadre d'une information judiciaire ouverte le 19 juillet. Voici ce que l'on sait des individus suspectés. 

Neuf interpellations en France

Les neuf personnes arrêtées en France sont toutes des hommes, âgés de 18 à 65 ans. Six ont été arrêtés en région Provence Alpes-Côtes d'Azur, dans les Alpes-Maritimes, à Menton ou encore Aix-en-Provence, et dans les Bouches-du-Rhône. Deux ont été interpellés en région parisienne, en Seine-Saint-Denis et dans le Val-de-Marne. 


La plupart étaient déjà connus des services de police, selon nos informations. Certains figuraient déjà dans d'autres dossiers de projets d’attentats en lien avec Rachid Kassim, djihadiste français présent dans la zone syro-irakienne, d'où il est soupçonné d'avoir téléguidé des attentats. Parmi ces suspects figurent deux fratries d'islamistes radicaux, Yannis et Sofiane Z. et Benjamin et Jordan L.. Figure également un imam de nationalité suisse, mais d’origine bosniaque. 


Par ailleurs, une Colombienne âgée de 23 ans a été interpellée en Suisse, selon la Confédération

Un imam suspecté en Suisse

Toutes les personnes interpellées sur le territoire français mardi étaient en contact depuis juin 2017 avec un "émir", imam de nationalité suisse mais d'origine bosniaque connu sous le surnom d'"Al-Bosni". Lui aussi a  été arrêté ce mardi, en France. Il est soupçonné d'avoir, via l'application de messagerie cryptée Telegram, endoctriné de jeunes Français et de les avoir poussés à passer à l'action. Pour autant, aucun projet précis n'aurait été déjoué.

Plus d'articles

Sur le même sujet