INFO TF1/LCI - Affaire Troadec : de nouvelles traces de sang et de nouveaux documents découverts dans la maison

FAIT DIVERS - Selon les informations de LCI/TF1, les enquêteurs de la police technique et scientifique ont fini par repérer pour la première fois des traces de sang dans la chambre de Charlotte Troadec, la fille du couple assassiné à Orvault (Loire-Atlantique) dans la nuit du 16 au 17 février dernier. L’exploitation de cette chambre n’avait jusqu’à présent rien donné.

Est-ce la fin d’un des mystères du dossier Troadec ? D’après nos informations, les enquêteurs de la police technique et scientifique ont fini par repérer pour la première fois des traces de sang dans la chambre de Charlotte Troadec, la fille du couple assassiné à Orvault (Loire-Atlantique) en février dernier par le beau-frère du père de famille. L’exploitation de cette chambre n’avait jusqu’à présent rien donné.


Nettoyées par le meurtrier présumé, Hubert Caouissin, après la tuerie, ces traces étaient invisibles à l’œil nu. Elles ont été découvertes dans la chambre de la jeune fille de 18 ans, au rez-de-chaussée de la maison familiale de la rue d’Auteuil, grâce à une nouvelle fouille, réalisée mardi 25 avril 2017, à la demande des juges d’instruction nantais chargés de l’affaire.


Des tests ADN sont désormais en cours pour déterminer de façon définitive s’il s’agit bien du sang de la jeune étudiante, dont une partie du cadavre avait déjà été retrouvé à Pont-de-Buis (Finistère), dans la ferme de l’assassin présumé, quelques jours après son arrestation.

En vidéo

Sept à huit - EXCLUSIF : quadruple assassinat d'Orvault : le témoignage de Renée Troadec

Des lingots d’or introuvables

Toujours d’après nos informations, cette perquisition a également permis de mettre la main sur de nouveaux documents manuscrits portant sur l’héritage familial. Aucun de ces documents n’évoque l’existence de lingots ou de pièces d’or. 


Les enquêteurs de la police judiciaire tentent aujourd’hui encore de retrouver la trace – matérielle comme financière, notamment dans des paradis fiscaux – de ces prétendus lingots, que Pascal Troadec aurait pu s’approprier après la mort de son père en 2009. Un mystérieux héritage devenu, d’après les aveux en garde-à-vue du suspect numéro 1, le mobile de ce quadruple assassinat.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Affaire Troadec

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter