INFO TF1/LCI – Attaque à Paris : l’ami de Khamzat Azimov placé en garde à vue voulait partir vivre en Syrie ou en Irak

PROFIL – Selon nos informations, le proche de Khamzat Azimov interpellé dimanche à Strasbourg se nomme Abdoul Hakim A. Lui aussi d’origine tchétchène, il était déjà connu des services de renseignement.

Dans un premier temps, rien n’avait filtré concernant l’identité du 3e individu placé en garde à vue dimanche (les deux autres sont les parents de l'assaillant) dans le cadre de l’enquête sur l’attaque au couteau qui a fait un mort et quatre blessés, samedi soir en plein Paris. On en sait désormais un peu plus le concernant. En effet, selon nos informations, cet homme, interpellé à Strasbourg, se nomme Abdoul Hakim A.. Tout comme Khamzat Azimov, l'auteur de l'attentat, il est, lui aussi, d’origine tchétchène.

Abdoul Hakim A était déjà connu des services de renseignement français comme étant l’ancien époux religieux d’Inès Hamza, une militante radicalisée pro-djihad qui avait essayé de se rendre en Syrie en janvier 2017. Le couple avait même réfléchi à partir vivre ensemble en Syrie ou en Irak, sans y parvenir. 

C’est parce qu’il était en lien avec eux que Khamzat Azimov, fiché S depuis 2016, avait été entendu par la Brigade criminelle de Paris le 6 avril 2017. Mais librement, et sans poursuites judiciaires derrière. Cela explique d’ailleurs pourquoi la police n’avait ni son ADN ni ses empreintes digitales samedi soir.

Contrairement au terroriste, Abdoul Hakim A. se trouvait, lui, bien dans le collimateur de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), qui le considérait comme un objectif intéressant. Devant les enquêteurs lors de son actuelle garde à vue, il a affirmé être un musulman pratiquant mais modéré, et ne pas cautionner les attentats. Il a aussi expliqué qu’il était ami avec Khamzat Azimov, mais qu’il n’avait plus eu le moindre contact avec lui depuis plusieurs semaines.

Il avait 7 téléphones sur lui lors de son arrestation

Un détail intrigue fortement les enquêteurs : Abdoul Hakim A. avait 7 téléphones portables chez lui lors de son arrestation. Mais il a indiqué avoir perdu son téléphone principal, celui dont il se servait le plus. 


En parallèle, le téléphone portable de Khamzat Azimov reste, lui aussi, introuvable. Lors de leur garde à vue, ses parents ont pourtant assuré, durant leurs auditions, que leur fils avait quitté le domicile familial samedi vers 16h, en ne prenant sur lui que son téléphone portable.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attaque au couteau à Paris

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter