INFO TF1 / LCI - Attaque au Louvre : le suspect affirme qu’il voulait simplement taguer des œuvres d’art

INFO TF1 / LCI - Attaque au Louvre : le suspect affirme qu’il voulait simplement taguer des œuvres d’art

ENQUÊTE - D’après nos informations, l’assaillant du musée du Louvre a nié de façon catégorique avoir voulu commettre un attentat meurtrier ce vendredi dernier en entrant dans le plus célèbre musée du monde. Une toute première version prise avec beaucoup de précautions par les enquêteurs.

Sur son lit d’hôpital hier soir, Abdallah El-Hamahmy ne s’est pas contenté de confirmer son identité. Cet Egyptien de 29 ans a raconté aux policiers de la Section anti-terroriste (SAT) de la Brigade criminelle assis face à lui qu’il avait voulu commettre une action purement symbolique : taguer des œuvres d’art du Louvre avec des bombes de peinture, bel et bien retrouvées dans son sac à dos ce matin-là après son arrestation. 

Toute l'info sur

L'attaque au Louvre

Il se présente comme un fervent pacifiste

Ce salarié d’une entreprise de développement durable à Dubaï s’est présenté comme un fervent pacifiste : en s’en prenant à ce qu’il a lui-même décrit comme un symbole français, il souhaitait simplement ainsi condamner les bombardements de l’armée française en Syrie. Il a juré n’avoir jamais eu l’intention de tuer les militaires de l’opération Sentinelle ce matin-là.

Après être resté mutique pendant près de 48 heures, Abdallah El-Hamahmy a expliqué avoir agi seul, sans complice(s) ni commanditaire(s), et n’avoir jamais prêté allégeance au groupe Etat islamique. 

Lire aussi

Les machettes non aiguisées comme preuve de bonne foi

D’après l’ancien étudiant en droit, l’achat des deux machettes quelques jours plus tôt dans une armurerie du quartier de Bastille n’avait qu’un seul but : se défendre si les forces de l’ordre l’empêchaient de taguer dans l’enceinte du musée. Preuve de sa prétendue bonne foi, il a précisé ne pas avoir aiguisé les lames de ses armes blanches.

Le soi-disant artiste, pris dans ses contradictions, a pourtant reconnu avoir descendu l’escalier le menant au Carrousel du Louvre avec, dès le départ, une machette d’environ 40 centimètres chacune dans chaque main, ses bombes de peinture rangées, elles, au fond de son sac…

En vidéo

Attaque au Louvre : l’assaillant, un Egyptien revenu en France fin janvier

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Sous-marins australiens : Paris et Washington se renvoient la balle

EN DIRECT - Covid-19 : confinement prolongé jusqu'au 4 octobre en Nouvelle-Calédonie

Pourquoi la disparition d'al-Sahraoui est un "gros coup" porté au groupe État islamique au Grand Sahara

Patrimoine, assurance-chômage... Les annonces d'Emmanuel Macron pour les travailleurs indépendants

La mystérieuse disparition d'une jeune instagrameuse met les Etats-Unis en émoi

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.