Interpellé pour une agression au marteau, le joueur du FC Nantes Kalifa Coulibaly titulaire trois jours après

FAITS DIVERS

FAIT DIVERS - L'attaquant des Canaris a été interpellé la semaine dernière soupçonné d'avoir agressé une femme dans un lieu privé. Malgré sa garde à vue, le joueur a été titularisé lors du match de son équipe, samedi 25 août face à Caen (1-1).

L'attaquant du FC Nantes Kalifa Coulibaly a été interpellé mercredi 22 août et placé en garde à vue, soupçonné d'avoir frappé une femme à l’aide d’un marteau, selon nos informations. Il serait reproché au joueur d’avoir agressé son ex-compagne chez lui, rapporte Ouest-France. Alertés par des cris, les voisins ont appelé les forces de l’ordre. 

Placé en garde à vue le soir de l'agression présumée, Kalifa Coulibaly aurait été libéré dans la matinée de jeudi. C’est le fils du président du FC Nantes, Franck Kita, qui serait venu récupérer le joueur à sa sortie de garde à vue, rapporte nos confrères d'Ouest-France.

Dans un communiqué publié ce lundi, le club rapporte que le "joueur fait part de sa stupéfaction et de son incompréhension la plus totale, réfutant toutes les accusations formées à son encontre".

Voir aussi

Titulaire malgré sa garde à vue

La victime, une résidente belge, n’aurait pas souhaité déposer plainte contre l’attaquant passé par La Gantoise avant d'être recruté par les Canaris en 2017. Une information que confirme le club : "Aucune plainte n’a effectivement été déposée à l’encontre de Kalifa Coulibaly". En revanche, il est vraisemblable que le parquet de Nantes se saisisse de l’affaire et poursuive l'international malien.

Malgré sa garde à vue, l’attaquant était titulaire samedi 25 août lors de la rencontre comptant pour la 3e journée de Ligue 1 entre le FC Nantes et le Stade Malherbe de Caen, qui s’est soldé par un match nul (1-1). Ce lundi, le FC Nantes affirme qu'il "conserve toute sa confiance en ce dernier".

Lire et commenter