Intrusion à la Pitié-Salpêtrière : aucun vol de microbes ou de bactéries

Intrusion à la Pitié-Salpêtrière : aucun vol de microbes ou de bactéries

FAITS DIVERS - Une intrusion dans les locaux du laboratoire de biochimie du groupe hospitalier a mis en alerte les enquêteurs et la direction de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière jeudi 26 mai. Ce vendredi, une source proche de l'enquête se veut rassurante : "Il n'y a eu aucun vol de substances bactériologiques".

S'il y a bien eu une intrusion, aucun matériel jugé "dangereux" ou "sensible" n'a disparu. C'est la conviction des enquêteurs, ce vendredi matin, au lendemain d'un cambriolage dans des bureaux des laboratoires de bactériologie et de biochimie de l'hôpital de la Pitié-Salpétrière

Une effraction qui a immédiatement inquiété la direction du groupe hospitalier ainsi que les policiers puisque dans les salles visitées, se seraient trouvées des cellules souches et des bactéries. Des microbes qui pourraient être utilisés en cas d'attaque chimique.

Pas de produit dangereux volé

Toute la journée de jeudi, les médecins de l'hôpital ont recensé le matériel. "Aucun microbe n'a disparu", explique auprès de metronews une source proche de l'enquête. Il y aurait bien eu, en revanche, des visiteurs qui se seraient introduits dans une pièce où une porte d'armoire a été détériorée. Mais aucun produit jugé "dangereux" n'a été volé.

Contacté par metronews, le centre hospitalier nous précise qu'"aucune effraction n'a été commise mais qu’une porte d’accès à un couloir de circulation a été retrouvée ouverte. Aucun vol n’a été signalé mais une porte d’armoire a été dégradée", a précisé la direction, contrant ainsi l’éventualité d’un risque lié à la diffusion d'une épidémie.

Un site pas vraiment sécurisé

"Les éléments sensibles du laboratoire se situent dans une zone protégée. La traçabilité des passages dans cette zone sensible, protégée par contrôle d’accès, montre qu’aucun mouvement n’a eu lieu au cours de la nuit dans cette zone et aucune trace d’effraction n’y a été constatée", ajoute l'AP-HP.

Reste que les intrusions dans le groupe hospitalier sont fréquentes. En janvier, la Pitié-Salpétrière avait déjà été la cible de voleurs dans le service de stomatologie. Ils avaient emporté un ordinateur qui contenait les noms des victimes des attentats de janvier et de novembre. "Le site n'est pas très bien sécurisé", regrette un policier. L'enquête reste confiée au 3e district de police judiciaire (DPJ).

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Les organisateurs de la manifestation pro-palestinienne interdite à Paris maintiennent leur appel

EN DIRECT - Fin de la traque dans les Cévennes : le suspect en garde à vue pour "assassinats"

Tensions au Proche-Orient : d’où vient l’arsenal militaire du Hamas ?

Fin de la traque dans les Cévennes : comment les gendarmes ont poussé le fugitif à se rendre

VIDÉO - "Une femme libérée et de pouvoir" : Amandine Petit a défilé en Marianne à Miss Univers

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.