Isère : décapitation d'une victime de terrorisme, une première en France

Isère : décapitation d'une victime de terrorisme, une première en France

DirectLCI
TERRORISME - Un chef d'entreprise "abjectement décapité". Pour la première fois en France, une victime d'un acte terroriste a subi une telle mort, vendredi matin, à Saint-Quentin Fallavier, en Isère.

L'horreur ce vendredi matin à Saint-Quentin-Fallavier. Après l'attaque de l'usine Air Products, les gendarmes ont découvert le corps d'un homme "abjectement décapité", qui se révèlera être, au fur et à mesure des investigations, l'employeur de Yassin Sahli, le principal suspect de l'attentat perpétré près de six mois après les attaques de Paris en janvier dernier. A côté de sa tête accrochée au grillage de l'usine avec des chaînes, se trouvaient deux drapeaux recouvert des inscriptions de la chahada, la profession de foi islamique. La victime était âgée de 54 ans. Pour l'heure, l'enquête ne permet pas de déterminer si la décapitation est intervenue ante-mortem ou post-mortem.

"Attentat diabolique"

C'est en tout cas la première fois qu'un homme est décapité en France lors d'une attaque terroriste. Cette que pratique est en revanche fréquemment utilisée en Syrie et en Irak par le groupe Etat islamique (EI). Le premier Occidental à avoir subir cet atroce supplice fut le journaliste américain Daniel Pearl, égorgé puis décapité au Pakistan en février 2002.

"La France vient de vivre son second choc en moins de six mois", a déploré le recteur de la Grande mosquée de Lyon, Kamel Kabtane, condamnant un "attentat diabolique perpétré en plein mois de ramadan". "Nous ne pouvons tolérer ce que ces messagers de la haine font au nom de l'islam", a ajouté le religieux.

LIRE AUSSI
>> Attentat en Isère : suivez l'évolution de la situation en direct
>>
Ce qu'il faut retenir de l'attentat de Saint-Quentin Fallavier
>>
Qui est Yassin Sahli, le principal suspect ?

 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter