"J'étais en peignoir, nue en dessous"… Kim Kardashian raconte son agression

FAITS DIVERS
RÉCIT - Le Journal du dimanche a eu accès au témoignage livré par Kim Kardashian à la police juste après son agression. Elle y raconte ce qu’elle a vécu.

"Ils m’ont attaché avec des câbles en plastique et du scotch sur les mains, puis ils m’ont scotché la bouche et les jambes. Ils m’ont porté dans ma salle de bain, […] dans ma baignoire". Quelques minutes après son agression et le vol dont elle a été la victime dans la nuit du 3 octobre 2016 à Paris, Kim Kardashian dévoile à une enquêtrice ce qu’elle a vécu dans sa chambre d’hôtel. Six pages manuscrites que le Journal du dimanche s’est procuré et qui permettent d’en savoir un peu plus sur le déroulement de cette nuit qui a fait parler la planète entière.


"J’ai entendu du bruit à la porte, comme des pas, et j’ai crié qui était là, personne n’a répondu", raconte l’Américaine. "J’ai vu par la porte coulissante deux personnes arriver, plus le monsieur de l’accueil qui était attaché. Les deux hommes étaient cagoulés, l’un avait un masque de ski et il avait une casquette et une veste avec 'Police' écrit dessus. Le deuxième individu avait les mêmes vêtements 'Police' mais ne portait pas de lunettes". Son téléphone portable lui est alors arraché et l’agresseur au masque de ski lui demande "avec un fort accent français" sa bague.

Ils m'ont attrapée et emmenée dans le hall d'entrée. J'étais en peignoir, nue en dessousKim Kardashian

"Elle était sur la table de chevet. […] Je lui réponds que je ne sais pas, il sort une arme et je lui montre la bague. Il a dirigé l’arme vers moi. Il prend la bague, il a des gants. Il m’a demandé où étaient les bijoux et l’argent". Ses ornements subtilisés, Kim Kardashian est forcée de suivre ses agresseurs. "Ils m’ont attrapée et emmenée dans le hall d’entrée. J’étais en peignoir, nue en dessous. Nous sommes allés ensuite de nouveau dans la chambre et ils m’ont poussée sur le lit". Les deux hommes décident alors d’immobiliser leur victime.


"Ils m’ont attachée avec des câbles en plastique et du scotch sur les mains, puis ils m’ont scotché la bouche et les jambes. Ils m’ont portée dans ma salle de bains, plus précisément dans ma baignoire". S’ensuit un inventaire détaillé de la boîte à bijoux qui vient de lui être volée : deux bracelets en diamants, collier en or serti de diamants, boucles d’oreilles en diamants, de nombreux autres colliers en diamants eux-aussi, une croix du même minéral, une montre et deux bagues en or jaune. "Je pense qu’ils m’ont volé pour 5 millions de dollars (4,7 millions)", résume-t-elle.

Serait-elle capable de reconnaître ses agresseurs ? "Peut-être le plus petit"

"Ensuite, ils sont partis en courant. […] J’ai réussi à enlever le scotch de mes mains et de ma bouche, et les câbles en plastique. J’ai senti qu’ils étaient un peu inexpérimentés dans la façon dont ils m’ont attachée". L’enquêtrice lui demande alors si elle serait capable de les reconnaitre : "Peut-être le plus petit, avec les lunettes de ski, mais pas sûr". Est-elle blessée ? "Non". Souhaite-t-elle déposer plainte ? "Oui, je souhaite déposer plainte". Autre chose à ajouter ? "Je souhaite partir et retrouver mes enfants aux Etats-Unis. Un avion privé m’attend au Bourget".


Dix suspects ont été mis en examen dans cette affaire, pour vols en bande organisée, enlèvement et séquestration, ainsi qu’association de malfaiteurs. Il s’agirait d’hommes connus depuis longtemps dans le milieu du banditisme. Certains ont déjà été condamnés dans les années 80 et 90 pour trafic de stupéfiants, braquage ou vol aggravé.

En vidéo

JT 20H - Affaire Kim Kardashian : le gang des braqueurs interpellé

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Kim Kardashian braquée à Paris

Plus d'articles

Lire et commenter