Jawad Bendaoud placé en détention provisoire

Jawad Bendaoud placé en détention provisoire

DirectLCI
JUSTICE- Jawad Bendaoud, soupçonné d'avoir aidé deux auteurs des attentats du 13 novembre à se loger, a été placé en détention provisoire, ce vendredi. Il avait été mis en examen plus tôt cette semaine.

Jawad Bendaoud, célèbre pour avoir affirmé "rendre service" sans savoir "que c'étaient des terroristes" en logeant deux auteurs des attentats du 13 novembre, dont Abdelhamid Abaaoud, a été placé ce vendredi 27 novembre en détention provisoire. Une décision d'un juge des libertés et de la détention (JLD) après sa mise en examen mardi , notamment pour association de malfaiteurs criminelle en relation avec une entreprise terroriste, détention en bande organisée d'explosifs et d'armes en relation avec une entreprise terroriste. L'homme, âgé de trente ans, qui avait sollicité un délai avant de passer devant le JLD, avait déjà été incarcéré dans l'attente de sa comparution.

Le 18 novembre dernier, lors de l'assaut antiterroriste de la rue du Corbillon à Saint-Denis, Jawad Bendaoud avait déclaré peu avant son arrestation au micro de BFMTV avoir "rendu service" en mettant à la disposition pour "trois jours" l'appartement. "J'ai dit qu'il n'y avait pas de matelas, ils m'ont dit 'c'est pas grave', ils voulaient juste de l'eau et faire la prière". Une déclaration qui avait valu "au logeur du Daech » d'être abondamment moqué sur les réseaux sociaux.

EN SAVOIR + >> Après l'assaut de Saint-Denis, Jawad Bendaoud régale les internautes

Jawad Bendaoud n'est pourtant pas le propriétaire de l'appartement de la rue du Corbillon, révélait Le Monde cette semaine. Selon la mairie de Saint-Denis, l’habitation appartient à des marchands de sommeil, les Frères I., dont Jawad Bendaoud serait "l'homme de main" selon Stéphane Peu, maire adjoint de la ville.

Un CV judiciaire bien fourni

"Il est à la fois bête, violent et dangereux", avait encore indiqué la mairie de Saint-Denis au lendemain de son arrestation. L'homme a un lourd passé judiciaire. En 2008, il avait notamment été condamné à huit ans de prison pour avoir tué à coups de hachoir un adolescent de 16 ans pour une histoire de vol de téléphone. Il était sorti de prison en 2013, grâce à une réduction de peine.

Selon le Figaro.fr , les condamnations se seraient depuis accumulées. Il a été condamné à six mois d’emprisonnement en mars 2014 pour violence aggravée avec armes. Un mois plus tard, rebelote, pour détention de stupéfiants, appels anonymes, faux, et recel. Puis, en janvier dernier, à nouveau. Cette fois à 10 mois de prison pour dégradation aggravée en réunion et détention d'armes en réunion. La dernière condamnation remonte au mois d'août dernier, cette fois pour violences conjugales. Un CV judiciaire décidément très fourni.

EN SAVOIR + >>  Les incohérences du témoignage d'Hayet, l'amie de Jawad

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter