"Je me sens Charlie Coulibaly" : Dieudonné condamné à deux mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende

"Je me sens Charlie Coulibaly" : Dieudonné condamné à deux mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende

FAITS DIVERS
DirectLCI
PROCÈS - Le ministère public a rendu ce mardi son délibéré au procès en appel de Dieudonné pour apologie du terrorisme. Le polémiste a été condamné à deux mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende pour avoir écrit, le soir du 11 janvier 2015 : "Je me sens Charlie Coulibaly".

Peine confirmée pour Dieudonné. Le polémiste a été condamné ce mardi 21 juin, par la cour d'appel de Paris, à deux mois de prison avec sursis pour avoir écrit, le soir de la manifestation du 11 janvier en hommage à Charlie Hebdo, "Je me sens Charlie Coulibaly" (en référence au preneur d'otages de l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes) sur son mur Facebook. Une peine assortie d'une amende de 10.000 euros.

En première instance, le ministère public avait déjà condamné Dieudonné à deux mois de prison avec sursis pour "apologie du terrorisme". Le 17 mai dernier, en appel, l'avocat général avait estimé que la peine prononcée le 18 mars 2015 était "raisonnable" et avait demandé à la cour d'appel de Paris de l'assortir d'une amende "significative", sans en donner, à ce moment-là, un montant précis.

EN SAVOIR + >> Dieudonné perd-il tous ses procès ? (VIDÉOS)

Bermuda, chaussettes et baskets


Selon l'avocat général, Dieudonné M'bala M'bala a, par cette expression, "donné une image totalement positive" d'Amédy Coulibaly. Il a donc rejeté en bloc les explications "tardives, contradictoires, alambiquées" du polémiste controversé, qui s'était présenté à l'audience en bermuda, chaussettes montantes et baskets. "Avec l'intelligence qui est celle de M. M'bala M'bala", ce dernier "savait très bien l'effet qu'allaient avoir ses propos", a-t-il estimé. L'humoriste, qui en est déjà à une dizaine de condamnations, dont plusieurs pour des propos antisémites, a, lui, voulu se présenter en homme "de paix."

A l'audience, Dieudonné avait assuré qu'en publiant ce message le soir d'une marche géante en France, il voulait se présenter comme "un humoriste que l'on traite en terroriste", mais que ses propos avaient été mal compris.

EN SAVOIR +
>> 
"La bête immonde" : deux mois avec sursis et 10.000 € d'amende pour Dieudonné
>>  Dieudonné condamné en appel pour ses propos antisémites contre Patrick Cohen

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter