"Je t'ai déjà pardonné" : ces textos de Thomas Vergara qui trahissent Nabilla

"Je t'ai déjà pardonné" : ces textos de Thomas Vergara qui trahissent Nabilla

DirectLCI
JUSTICE - RTL affirme jeudi matin que la police chargée de l'enquête sur l'affaire Nabilla a désormais acquis la certitude qu'elle a bien poignardé son compagnon Thomas Vergara lors d'une première agression commise à l'été 2014. Plusieurs preuves, dont des textos, mettent à mal la version du couple.

L'étau se resserre sur Nabilla. En enquêtant sur le coup de couteau que la starlette aurait donné à son compagnon dans la nuit du 6 au 7 novembre dernier , la police judiciaire s'est intéressée à une précédente blessure à l'arme blanche dont avait été victime Thomas Vergara en août 2014, alors que tous deux étaient en vacances à Coudoux, près d'Aix-en-Provence. Depuis le début, le couple affirme de concert qu'il s'agissait d'un accident domestique : Thomas Vergara se serait blessé seul. Mais d'après RTL, les enquêteurs ont désormais la conviction que cette version ne tient pas.

LIRE AUSSI
>>
Nabilla a obtenu l'équivalent de son brevet des collèges en prison
>>
Loin des yeux, loin du cœur, Thomas et Nabilla jouent à cache-cache sur les réseaux sociaux

"Je sais bien que tu n'as pas voulu me faire de mal"

Du point de vue de la médecine légale d'abord : les experts mandatés concluent tous que "seul un coup volontaire" peut être à l'origine d'une telle blessure au dos. Surtout, "des textos compromettants pour le couple ont été découverts", assure la radio. Ceux-ci laissent en effet clairement entendre que la vedette de téléréalité est bien à l'origine de l'agression. "Je sais bien que tu n'as pas voulu me faire de mal", "Je t'ai déjà pardonné, je t'aime", lui aurait ainsi écrit Thomas Vergara peu de temps après les faits, depuis le portable de sa maman ("sans doute dans l'espoir de brouiller les pistes en cas d'enquête policière", souligne RTL). Un message que la mère de Nabilla elle-même aurait aussi tenté de faire passer à la mère du jeune homme, en lui demandant par SMS d'être indulgent avec elle.

Nabilla est déjà mise en examen depuis novembre dans ce dossier pour "violences volontaires avec arme sur concubin". Voilà qui ne devrait pas arranger ses affaires dans l'autre enquête sur le coup de couteau du mois de novembre, qui lui a valu plusieurs semaines d'incarcération pour "tentative d'homicide volontaire" . Là aussi, sa version est loin de convaincre la justice.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter