Jean-Vincent Placé sous contrôle judiciaire avant sa convocation en correctionnelle en juillet prochain

Jean-Vincent Placé sous contrôle judiciaire avant sa convocation en correctionnelle en juillet prochain

FAITS DIVERS
DirectLCI
JUSTICE - L'ex-secrétaire d'Etat Jean-Vincent Placé, arrêté dans la nuit de mercredi à jeudi, a été déféré au parquet ce vendredi peu après 13 heures à l'issue de sa garde à vue. Interpellé en état d'ébriété, il est accusé d'avoir importuné une femme dans un bar et d'avoir insulté un vigile et des policiers.

Sa garde à vue a duré plus de 30 heures. Jean-Vincent Placé a été déféré au parquet ce vendredi à 13h15, a appris LCI de sources judiciaires. Selon une source judiciaire à LCI, l'ex-secrétaire d'Etat a été déféré "en vue de la notification d'une convocation par procès-verbal à une audience qui se tiendra au mois de juillet au cours de laquelle il sera jugé des chefs de violences volontaires commises sous l'empire de l'ivresse n'ayant pas entraîné d'incapacité, outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique, et injure publique a raison de l'origine, l'ethnie, la nation, la race ou la religion. Il a, dans la perspective de cette audience, été placé sous contrôle judiciaire."

En vidéo

Jean-Vincent Placé placé en garde à vue

L'ancien sénateur avait été arrêté vers 2h du matin jeudi à la sortie de la Piscine, un bar situé rue Princesse, dans le VIe arrondissement de Paris. Sa garde à vue avait été prolongée jeudi soir.


L'alerte avait été donnée par le portier du bar, affirmant qu'"un client avait manqué de respect à une cliente dans le bar" et qu’il avait dû le faire sortir. Toujours selon le portier, l'homme s’est présenté à lui comme "ministre français" et lui a dit qu’il allait "le renvoyer dans son pays grâce à ses connaissances". Il est également accusé d'avoir importuné une femme et d'avoir insulté les policiers qui l'ont interpellé. Les analyses ont montré qu'il avait un taux d'alcoolémie élevé.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter