Jet de cocktail molotov sur une mosquée : un ancien militaire condamné à 3 ans de prison

FAITS DIVERS
FAIT DIVERS - Coupable d'avoir lancé un coktail molotov contre la mosquée de Libourne en 2012, un ancien militaire de 24 ans a été condamné ce vendredi à 3 ans de prison, dont 18 mois avec sursis. Un acte qu'il dit regretter aujourd'hui.

Le tribunal correctionnel de Paris a reconnu Christophe Lavigne "dégradation d’un lieu de culte en relation avec une entreprise terroriste", suite au jet d'un cocktail molotov sur la mosquée de Libourne, dans la nuit du 21 au 22 août 2012.

Une condamnation qui fait figure de soulagement pour cet ancien militaire de 24 ans. Remis en liberté après avoir fait 8 mois de détention provisoire, il a jugé cet enfermement "salutaire". La partie ferme de la peine qu’il lui reste à purger pouvant être aménagée, il ne devrait pas retourner en prison.

"Beaucoup de regrets" sur cette période de sa vie

Christophe Lavigne, contre qui le parquet avait requis quatre ans de prison dont 30 mois avec sursis et mise à l’épreuve, s'est dit "content" que cela se termine, estimant que ce jugement "a du sens". Cet ancien militaire, qui avait effectué deux missions en Afghanistan, mais hors zone de combat, a expliqué avoir "beaucoup de regrets, sur cette période de (sa) vie", et juré avoir renoncé à la violence.

A l'époque des faits, où aucune victime et peu de dégâts n'avaient été à déplorer, Christophe Lavigne baignait dans une idéologie d'extrême droite. Réalisé après des déboires sentimentaux, à une période où il était "complètement azimuté" et "perdu", ce jet de cocktail molotov, fabriqué avec une bouteille de vin, était une expression de "détresse et contestation", mêlée à un "besoin d’action", a-t-il expliqué. Il raconte par ailleurs avoir été "dans le symbole", pour ce projet auquel il pensait depuis l'âge de 15 ans.

Il a en outre été condamné à verser 2.000 euros de dommages et intérêts et 500 euros pour les frais de justice à l’association qui gère la mosquée.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter