Jeune lynché à mort à Pantin : que sait-on des raisons du drame ?

FAITS DIVERS
FAITS DIVERS - Un adolescent de 16 ans a été lynché à mort à Pantin (Seine-Saint-Denis) dans la nuit de samedi à dimanche, par un groupe de jeunes. Ce lundi, metronews a recueilli plusieurs témoignages pouvant éclairer sur un tel déchaînement de haine.

C’est un drame qui fait craindre une riposte. Dans la nuit de samedi à dimanche, un adolescent de 16 ans habitant, selon nos sources, à Aubervilliers a été lynché à mort, dans la rue Magenta à Pantin, en Seine-Saint-Denis. Cette rue se situe à la limite des deux communes. Ce lundi, metronews a contacté un habitant d'Aubervilliers qui connaissait la victime : "Il a été battu à mort par une trentaine de jeunes originaires d’une cité de La Courneuve". Il affirme cependant qu'il était "connu pour ne pas être un ange". Contacté par metronews, Grégory Goupil, délégué Alliance Police Nationale, affirme "que la victime n'était pas connue des services de police, si ce n'est pour un défaut de permis de conduire". 

Le jeune homme, qui a succombé à ses blessures, a été frappé à coups de couteau et de marteau, indiquent des sources policières et judiciaires. "A l'arrivée des policiers", qui ont été prévenus par des riverains peu après minuit, la victime "gisait dans son sang sur le trottoir", touchée au dos, visage et thorax. Les pompiers ne sont pas parvenus à le réanimer, ont ajouté ces sources.

Des rivalités amoureuses entre les deux cités

Pourquoi un tel déchaînement de violence ? Selon notre interlocuteur, "les jeunes étaient venus pour en découdre avec lui, sûrement suite aux tensions qui règnent entre eux et le quartier de la victime, la cité 45, près de La Villette". Des tensions animées par des rivalités amoureuses, "les adolescents d’Aubervilliers fréquentant des jeunes filles de La Courneuve", nous précise-t-on. Grégory Goupil explique de son côté que cette information, qu'il juge "plausible", "se propageait de plus en plus à Aubervilliers", mais n'avait pas encore pu être vérifiée. 

Les assaillants qui ont lynché à mort la jeune victime "ont entre 15 et 18 ans", assure une source qui connaissait la victime et ses amis. "A Aubervilliers, on se demande vraiment comment cela pourrait s’arrêter". En effet, les habitants craignant que ce drame ne déclenche une "guerre" entre bandes des deux communes de Seine-Saint-Denis. A Pantin, plusieurs riverains ont expliqué avoir vu des jeunes repartir à bord d’un véhicule qui a été retrouvé vide à La Courneuve. La police judiciaire du département a été chargée de l’enquête. Contacté par metronews pour faire le point, le parquet n'a pas encore répondu à nos sollicitations. 
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter