Jonathann, le mari d'Alexia Daval, avoue l'avoir tuée : ce que l'on sait de l'affaire

ENQUETE - Trois mois après la mort d'Alexia Daval dont le corps calciné a été retrouvé dans un bois près de Gray (Haute Saône), son mari a avoué en garde à vue l'avoir tuée. LCI fait le point sur l'affaire.

Le mari d'Alexia Daval dont le corps calciné avait été retrouvé le 30 octobre dernier dans un bois près de Gray, a avoué mardi 30 janvier l'avoir tuée. Ses avocats l'ont annoncé avant même sa mise en examen, alors qu'il avait été interpellé et placé en garde à vue lundi. LCI revient sur les trois derniers mois d'une enquête minutieuse et discrète. 

28 octobre, Alexia Daval disparaît

Le samedi 28 octobre au matin,  Alexia Daval, 29 ans, part vers 9h30 de Gray-la-Ville où elle vit avec son mari pour faire son jogging. C'est en tout cas ce que raconte son mari, Jonathann Daval, qui est la dernière personne à l'avoir vue. Car aucun témoin n'a croisé la route de la jeune femme sur son parcours. Vers 9h15, la soeur d'Alexia aurait reçu un texto provenant de son portable : "Je m'en vais courir, je passe vous voir en chemin si je peux". Jonathann Laval déclarera sa disparition à 12h25. 

30 octobre, le corps de la victime découvert

Deux jours plus tard, le corps en partie brûlé d'Alexia Daval est retrouvé dans un sous-bois d'Esmoulins, près de Gray, dissimulé sous des branchages. Le pôle criminel de Besançon ouvre début novembre une information judiciaire pour "assassinat". L'autopsie révèle que la jeune femme a été victime de violences, de coups et a été asphyxiée. 

Jonathann Laval parle d'une "dispute"

 Lors de sa première audition en tant que simple témoin, Jonathann Daval avait évoqué une "dispute" avec son épouse la veille de sa disparition. Une altercation qui expliquerait, selon lui, les marques de griffures, voire de morsures visibles au niveau des bras.

29 janvier, interpellation du mari

Les enquêteurs ont entendu plus de 200 personnes depuis la découverte du corps et ont écarté de nombreuses pistes. Les hypothèses d'un délinquant sexuel dans les environs ou d'un éventuel amant de la victime avaient été exclues.


Trois mois après, l'enquête s'accélère : Jonathann Daval est interpellé et placé en garde à vue. Les enquêteurs explorent désormais l'hypothèse d'une "dispute conjugale qui aurait mal tourné". "Le couple, qui avait des difficultés à avoir un enfant, connaissait en effet de vives tensions", ont indiqué à l'AFP plusieurs sources concordantes.


Selon nos informations, l’entourage de la victime a été placé sur écoute au cours de l’enquête et plusieurs expertises et analyses auraient conforté les soupçons des enquêteurs. Jonathann Daval "s'attendait à cette épreuve" a indiqué son avocat à LCI. "Il est serein mais très contrarié que l'on puisse le soupçonner (du meurtre, ndlr)", a ainsi déclaré Me Schwerdorffer qui a précisé que les parents d'Alexia Daval étaient "toujours très solidaires" de leur beau-fils. Pour lui, cette audition va lui donner "la possibilité de s'expliquer sur les interrogations des enquêteurs". 

"Elle était mon oxygène"

Une marche blanche en sa mémoire avait également réuni entre 8.000 et 10.000 personnes à Gray. Porté à bout de bras par les parents de la jeune femme, Jonathann Daval avait déclaré : "Elle était ma première supportrice, mon oxygène, la force qui me poussait à me surpasser lors de mes challenges physiques."

Emotion

Après le meurtre de la jeune femme, des footings en son honneur et de toutes les femmes victimes d'agression ont été organisées dans les jours suivant. Jonathann Daval, qui partageait la même passion que sa femme pour la course, avait pris part à un footing de ce type organisée à Gray en son hommage.

Zones d'ombre

Interrogé mardi 30 janvier, alors que la garde à vue de son client venait d'être prolongée, l'avocat de Jonathann Daval, Me Randall Schwerdorffer, s'est exprimé au micro de LCI. Et le conseil, d'expliquer que celui qui est désormais le suspect principal dans cette affaire, "n'a strictement aucune explication" sur les éléments opposés par les enquêteurs. Ce dernier en reste à ses explications initiales à savoir qu'il ne "s'est pas déplacé" le soir du crime, "il n'a pas quitté le domicile avec Alexia, ils ont passé la nuit chez eux". Jonathann Daval a "évoqué des disputes (...) il y a eu des disputes régulièrement. Il fait état de disputes tout à fait relatives et pas du tout violentes comme aimeraient l'entendre les enquêteurs", poursuit encore l'avocat qui, plus tard sur BFMTV a confessé que son client était "en difficulté"...

18h15, les aveux

Alors que l'avocate de Jonathann Daval, Me Ornella Spatafora, avait confié dans l'après-midi s'attendre à une mise en examen, elle et son confrère n'auront pas attendu la conférence de presse du procureur, prévue dans la soirée, pour annoncer le terrible rebondissement. Le mari d'Alexia Daval l'a bien tuée, par accident, indiquent-ils. "Il ne voulait pas et il regrette. (...) "C'est pas un mauvais homme, c'est un homme formidable (...) quelques secondes dans sa vie, il a eu un accès de violence", a déclaré Me Randall Schwerdorffer devant la presse. "Il l'a étranglée", a-t-il précisé. Il nie toutefois avoir mis le feu à son corps. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Mort d'Alexia Daval : son mari Jonathann revient sur ses aveux

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter