Rugbyman retrouvé mort près d'un pylône à Ris-Orangis : les résultats de l'autopsie dévoilés, la piste d'une chute privilégiée

Rugbyman retrouvé mort près d'un pylône à Ris-Orangis : les résultats de l'autopsie dévoilés, la piste d'une chute privilégiée

FAITS DIVERS
DirectLCI
FAIT DIVERS - Le corps d'un jeune rugbyman avait été découvert près du stade de Ris-Orangis (Essonne) lundi matin. Si dans un premier temps, la piste criminelle était envisagée - le jeune homme ayant été retrouvé dénudé, son corps portant des traces de lésions au niveau de la tête et du thorax - les résultats de l'autopsie dévoilés ce mardi exclut l'intervention d'une tierce personne.

On en sait un plus sur la mort d'un jeune rugbyman dont le corps a été découvert lundi près du stade de Ris-Orangis (Essonne). Alors que la piste criminelle semblait un temps privilégiée, celle-ci est battue en brèche par les résultats de l'autopsie. Le médecin légiste a en effet exclu l'intervention d'une tierce personne, a appris ce mardi LCI auprès du parquet d'Evry. 


"L'autopsie révèle un décès par polytraumatisme", nous explique-t-on. Lundi matin, le corps de ce joueur de rugby du club de Ris-Orangis, âgé de 22 ans, avait été retrouvé dénudé. Il présentait de multiples fractures au niveau du crâne, de la mâchoire et du thorax. La thèse accidentelle ou celle d'un suicide avaient également été évoquées, une antenne relais se trouvant à proximité du corps. 


C'est bel et bien l'hypothèse d'une chute du haut de ce pylône qui est désormais étudiée par les enquêteurs du commissariat d'Evry en charge de l'enquête. "Même si cela reste difficile, il est possible de l'escalader. La hauteur est de 27 mètres, s’il est tombé de tout en haut, cela pourrait expliquer la gravité des lésions", indique une source proche de l'enquête. 

Une soirée au club-house la veille du drame

Des zones d'ombre persistent néanmoins autour de ce drame : pourquoi le jeune homme était-il dénudé au moment des faits ? Ses vêtements, ses chaussures et ses biens personnels ont été retrouvés à côté de lui. La veille, une soirée avait été organisée au club-house attenant au stade. Les joueurs de l’USRO, qui évoluent en Fédérale 3, avaient remporté un peu plus tôt le match face aux rugbymen de Plaisir (Yvelines) et y fêtaient leur victoire.  


La jeune victime, décrite comme équilibrée et sans histoire, avait participé à la fête avant de disparaître au cours de la soirée. Ses amis pensaient qu'il était rentré chez lui, à Draveil, à quelques kilomètres de là. Les analyses toxicologiques, qui diront s'il était fortement alcoolisé ou sous l'emprise de la drogue, devraient être connues mercredi 5 avril. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter