"Ça a commencé par des piques" : Kaaris et Booba racontent les racines de leur animosité

RÉCIT – Mais quelle mouche a donc bien pu piquer les deux rappeurs âgés de 38 et 41 ans pour en venir aux mains en plein aéroport ? Lors de leur garde à vue à Orly, ils ont tenté d’expliquer le pourquoi de leur rivalité aux enquêteurs, comme l'a révélé l'AFP ce lundi alors que les deux hommes faisaient appel de leur détention provisoire.

La même question leur a été posée. "Pouvez-vous revenir sur l’origine du différend que vous avez ?" Les réponses n’ont pas été si différentes, toujours proche du "ce n’est pas moi, c’est lui". Booba et Kaaris ont porté leur animosité au paroxysme en en venant aux mains avec leurs bandes respectives au plein milieu de la zone d’embarquement de l’aéroport d’Orly le 1er août. "Ça date de très longtemps", raconte Booba lors de sa garde à vue, selon les procès-verbaux que l’AFP a pu consulter. Quatre ans pour être précis.

"Il a eu des paroles envers moi à la radio que je n’ai pas appréciées. Je ne sais pas ce qu’il cherche", explique Booba, 41 ans, aux enquêteurs de la PAF à propos d’un freestyle de Kaaris à l’antenne de Skyrock en 2014. "Je vais attendre que le soleil soit assez haut dans le ciel pour tous me voient tuer le roi", avait-il lancé au "numéro un". Le duc de Boulogne rappelle aux enquêteurs de la PAF que c’est lui qui avait "lancé" la carrière de Kaaris deux ans plus tôt en le faisant intervenir sur son morceau "Kalash".

L'un "ridiculise" l'autre sur les réseaux sociaux

Booba évoque ensuite des années "d’altercations" et de "clashs sur les réseaux sociaux", dont nous avions compilé quelques exemples. Quelques semaines avant la rixe, Booba parlait en musique de "mettre son sexe dans le sexe de ma femme", explique Kaaris lors de sa garde à vue. "Il me décapite devant un bar gay" dans le clip de "Gotham" sorti en juin, poursuit-il. Pour lui, les racines de sa rivalité avec le duc se trouvent dans le fait qu’il a refusé d’"insulter" deux rivaux de Booba, Rohff et La Fouine.

 "Il m'a dit 'c'est pas grave tu vas prendre leur place'", relate Kaaris qui explique depuis avoir été "ridiculisé" par son rival sur les réseaux sociaux, notamment via des montages sur Instagram. Les deux rappeurs, incarcérés depuis leur bagarre générale, seront fixés sur leur remise en liberté jeudi.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Bagarre à Orly : Booba VS Kaaris fixés le 9 octobre

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter