L'eau des bénitiers a-t-elle été empoisonnée ? Le mystère plane à Notre-Dame-de-Paris, LCI a mené l’enquête

FAITS DIVERS
DirectLCI
INSOLITE - Vendredi, plusieurs touristes catholiques se sont plaints de picotements et de maux de tête, après s’être signés avec de l’eau bénite. Le mystère a longtemps plané, LCI est allé voir sur place, ce dimanche.

Le mystère plane. L’eau des bénitiers était-elle empoisonnée ? A-t-on voulu intoxiquer les fidèles ? Est-ce une hallucination collective ? La cause d’une trop longue attente dans la file des curieux ? Une punition divine ?  Mais que s’est-il donc passé ? L’affaire a dû bien occuper, ce samedi matin, les autorités de Notre-Dame-des-Paris, en prenant soin que la nouvelle ne se répande pas, le temps que l’enquête se mène. 


Les faits, racontés par Le Parisien, remontent à ce vendredi matin. En entrant dans la cathédrale Notre-Dame-de-Paris, il est en effet possible, comme dans toutes les églises catholiques, de tracer sur son front le signe de croix, en mouillant le bout de ses doigts avec de l’eau bénite présente dans des bénitiers, ces grandes vasques présentes à l’entrée. Et c’est là que le bât commence à blesser. Vendredi, des touristes catholiques sont donc entrés, et ont donc fait le signe de croix. Rien que de très normal. Sauf que, rapporte le journal local, aussitôt après, ils auraient ressenti des "picotements au niveau du visage" et des "maux de tête". Ils s’en sont en tout cas plaints auprès d’un responsable ecclésiastique. Assez fort pour que celui-ci, inquiet, soit allé directement au commissariat d’arrondissement, pour que toute la lumière soit faite sur cette histoire. 

Une des employée croyait que c'était une attaque chimique...Mgr Patrick Chauvet

Le lendemain, le samedi matin après la messe, une équipe de policiers a donc débarqué dans la cathédrale pour mener l’enquête. Mais, après investigations, les policiers ne constatent rien d’anormal à la qualité de l’eau bénite.  Pas de poison. Si aucun danger n’est à constater, n’en reste pas moins la question : que s’est-il donc passé ? A quoi attribuer ce petit mouvement de panique ?


C’est en allant sur place ce dimanche, qu’une équipe de LCI a sans doute trouvé la réponse au profond mystère, en la personne de Monseigneur Patrick Chauvet, recteur archiprêtre de Notre-Dame de Paris. Il raconte à LCI la légère psychose qui a saisi le personnel, lors des plaintes des touristes : "A l'accueil, j'ai une employée qui a été plutôt affolée. Qui croyait que c'était une attaque chimique donc elle a alerté tout le monde. Cela sentait plutôt l'ail d'ailleurs dans les bénitiers", glisse-t-il dans un demi-sourire. Et livre son hypothèse : "Je pense que ce sont des potaches qui ont dû mettre de boules puantes dans les bénitiers et cela a provoqué une odeur dans la cathédrale qui n'était pas tout à fait l'odeur de l'encens... "

En vidéo

"On renettoie pour enlever vraiment toutes les odeurs" : un prêtre de Notre-Dame explique

Rien de grave donc, et l’incident n'a en tout cas eu pour unique conséquence que de faire vider et récurer les bénitiers à l’eau de javel, afin de les débarrasser de toute odeur inconvenante. Et sans doute que ces bénitiers n’auront jamais été aussi bien récurés. "Aujourd’hui on est en train de les renettoyer pour enlever vraiment toutes les odeurs", raconte Monseigneur Patrick Chauvet. "Mais ça ne sent rien dans la cathédrale, si ce n'est l'odeur de l'encens... "


Tout est donc rentré dans l'ordre, alors qu'approche le 15 août. C'est en effet une des plus grosses périodes touristiques pour Notre-Dame : chaque jour, plus de 30.000 touristes visitent la cathédrale.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter