L’incendie cachait les meurtres de deux prostituées

FAITS DIVERS
INFO TF1/LCI - D’après nos informations, sept hommes soupçonnés d’être derrière les meurtres récents de deux prostituées à Paris ont été arrêtés lundi 7 novembre 2016, dans la capitale et à Marseille. Une enquête qui a mobilisé pendant de longs mois les policiers du 3e district de la PJ parisienne.

L’affaire avait démarré en plein été par un banal incendie. Ce 3 août 2016, dans un immeuble de la rue Fondary du XVe arrondissement de la capitale, les pompiers font une découverte macabre dans l’appartement du 3e étage ravagé par les flammes : le cadavre d’une femme est là, au milieu des décombres, en partie calciné.


La police scientifique va finir par lui donner un nom : il s’agit d’une prostituée espagnole, âgée d’une vingtaine d’années.  Autre découverte troublante : des traces d’essence qui ne laissent alors guère de doutes sur l’origine criminelle de l’incendie.

Une deuxième prostituée tuée

Quelques jours plus tard, un premier suspect est interpellé par les enquêteurs. Gravement brûlé aux bras et aux jambes, l’homme se cachait dans plusieurs "planques", évitant toute hospitalisation de peur d’être identifié. Muet en garde à vue, il est depuis incarcéré.


Grâce à leurs investigations, les policiers vont réussir à découvrir un deuxième cadavre, le 23 septembre dernier : là encore, la victime est une prostituée, originaire d'Amérique du sud et âgée d’une vingtaine d’années elle aussi. Son corps, lardé de coups de couteau, est retrouvé en état de décomposition, abandonné dans une cave de la rue Sauffroy, dans le XVIIe arrondissement de Paris. 

D’après les premiers éléments de l’enquête, cette jeune Colombienne avait sans doute été poignardée dans l’appartement de la rue Fondary, vingt-quatre  heures avant l’incendie. Des voyous ont ensuite discrètement transféré son corps pour le cacher au sous-sol d’un immeuble squatté du quartier des Epinettes. Une équipe de "nettoyeurs" s’est, elle, chargée d’effacer les traces du meurtre, en aspergeant d’essence l’appartement devenu pour eux une scène de crime embarrassante. Mais le carburant provoque ce 3 août une violente explosion : la prostituée espagnole - qui assiste à la scène -  est tuée dans l’incendie, son corps abandonné sur place. C’est elle que les sapeurs-pompiers découvriront quelques heures plus tard.


Après 48 heures d’interrogatoire, six des suspects sont déférés ce mercredi soir devant des magistrats du parquet de Paris en vue de leurs mises en examen et de leurs probables incarcérations. Au cours de leur garde-à-vue, les suspects ont péniblement reconnu leur participation aux faits. Aucun d’entre eux n’a toutefois reconnu son implication dans les meurtres. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter