L'ordonnance de Bachelot : "J'invite l'ex-sénateur à travailler sa communication"

L'ordonnance de Bachelot : "J'invite l'ex-sénateur à travailler sa communication"

L'ORDONNANCE DE BACHELOT - Peut-on injurier quelqu'un et s'en sortir en avançant des arguments qui ne tiennent pas la route ?

L'ex-sénateur Jean-Vincent Placé était à la barre du tribunal correctionnel de Paris, mardi. Il y était pour répondre aux injures raciales qu'il a proférées à l'encontre d'un portier d'une boîte de nuit. Jean-Vincent Placé était ivre, avait avancé des propos indécents à une jeune fille et a outragé les policiers qui étaient intervenus. Mais il a nié le fait d'avoir tenu des paroles racistes. Quels étaient ses arguments face aux juges ?

Ce jeudi 12 juillet 2018, Roselyne Bachelot, dans sa chronique "L'ordonnance de Bachelot", nous parle de. Cette chronique a été diffusée dans La République LCI du 12/07/2018 présentée par Roselyne Bachelot sur LCI. Du lundi au vendredi, dès 9h, Julien Arnaud sera aux commandes de ce grand talk d’opinion, avec à ses côtés Roselyne Bachelot pour trois heures de débat et de polémique.

Toute l'info sur

La République LCI

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Plus de 5.950 Français en réanimation, 324 décès en 24h

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Castex annonce la suspension de tous les vols entre le Brésil et la France "jusqu'à nouvel ordre"

Variant brésilien : comment éviter sa propagation en France ?

Lire et commenter