La belle histoire du jour - Un suicide empêché à 850 kilomètres de distance

La belle histoire du jour - Un suicide empêché à 850 kilomètres de distance

DirectLCI
FAIT DIVERS - Une femme vivant en Bourgogne qui avait ingéré des médicaments pour se suicider s'est trompé de destinataire au moment d'envoyer son SMS d'adieu. Du coup, un policier corse a pu empêcher le drame, mardi soir.

Une erreur salvatrice. Parfois, la vie ne tient pas à grand-chose. Prenez l'exemple de cette femme qui a décidé mardi de mettre fin à ses jours en ingérant des médicaments à Pontailler-sur-Saône (Côte-d'Or) tout en annonçant son mortel projet par le biais d'un SMS... adressé à la mauvaise personne. C'est en effet une habitante de Corse qui a reçu le texto et eu un réflexe qui a permis d'éviter le drame.

Une fois le SMS d'adieu reçu, l'insulaire s'est précipitée au commissariat d'Ajaccio où son interlocuteur, le brigadier-chef de la direction départementale de la sécurité publique, a également eu une réaction adaptée en appelant la suicidaire. A l'autre bout du fil, il perçoit l'état de somnolence de celle qui a décidé d'en finir avec la vie mais réussit, après quelques minutes d'échange, à obtenir son nom ainsi que son adresse.

Un précédent en 2009

Le policier a alors pu alerter le centre opérationnel départemental d'incendie et de secours de Côte-d'Or, relate Corse-Matin . Dépêchés d'urgence sur place, gendarmes et pompiers ont secouru la quadragénaire bourguignonne après avoir été contraints de fracturer la porte de son logement. Transportée à l'hôpital, ses jours ne sont pas en danger.

Le journal régional indique qu'un événement de même nature s'était produit en 2009. En composant le 17, le numéro de la police, un quadragénaire des Côtes-d'Armor désireux de se suicider était tombé sur un gendarme corse qui avait, là aussi grâce à l'écoute et son sang-froid, évité le pire en permettant l'intervention rapide des secours bretons.

Plus d'articles