La nébuleuse terroriste des attentats de Bruxelles et de Paris est-elle hors d’état de nuire ?

La nébuleuse terroriste des attentats de Bruxelles et de Paris est-elle hors d’état de nuire ?

ENQUÊTE - Le groupe constitué autour d’Abdelhamid Abaaoud, considéré comme l’architecte de la vague d’attentats en France et en Belgique, s’est considérablement délité. La plupart de ses frères d’armes sont morts ou derrière les barreaux. Les autorités redoutent toutefois que les quelques membres évaporés dans la nature n’achèvent le dessein de leur chef.

Une seule et même équipe qui a fait plus de 160 morts à Paris puis à Bruxelles ? Aujourd’hui, il apparaît que les terroristes de Paris et de Bruxelles étaient connectés. Selon toute vraisemblance, il s’agirait en fait d’une seule et même cellule, qui s’est recomposée à plusieurs reprises. D’abord autour d’Abdelhamid Abaaoud pour les attentats du 13 novembre. Puis de de Najim Laachraoui, identifié comme le deuxième kamikaze de l’aéroport de Zaventem à Bruxelles.

A LIRE AUSSI >> Les liens établis entre les attentats de Paris et de Bruxelles

Cet individu, considéré comme "très dangereux" par les policiers, est présenté par ailleurs comme l’un des coordinateurs des attentats de Paris. C’est lui qui aurait préparé les ceintures explosives des kamikazes du Bataclan et du Stade de France. C’est sans doute lui aussi qui a mis en place les charges explosives très volatiles, du TATP, dans les valises de l’aéroport de Zaventem. L’artificier des attentats de Bruxelles et de Paris est donc éliminé. Doit-on pour autant considérer que la cellule est mise hors d’état de nuire ?

Un départ précipité ?

Plusieurs sources policières nous font remarquer que le testament laissé par un des frères El-Bakraoui, tous deux morts en kamikaze mardi, l’un dans l’aéroport et l’autre dans le métro, révèle un "départ précipité". "Ils sont passés à l’acte car on a donné un coup de pied dans la fourmilière en arrêtant Salah Abdeslam. Plutôt que de finir dans une cellule à ses côtés, ils ont préféré mourir en martyrs", commente un policier. Les attentats de Bruxelles peuvent être perçus comme un "dernier geste qui signe la fin de cette cellule", avance un autre. Preuve que ces terroristes ont été bousculés par la pression policière, ils ont laissé dans l'appartement qu'ils occupaient 15 kg de TATP, 150 litres d’acétone et 30 litres d’eau oxygénée, du matériel pour confectionner des explosifs ainsi que des détonateurs.

A LIRE AUSSI >> Au fait, c'est quoi le salafisme ?

Aujourd’hui, les enquêteurs y voient plus clair. C'est une certitude : la cellule des attentats de Paris et de Bruxelles s’est montée entre copains d’enfance à la fois dans des quartiers de Bruxelles et en Syrie autour d’Abdelhamid Abaaoud, l’architecte présumé des attentats de Paris. Les policiers belges étaient parvenus à déstabiliser leur organisation il y a plus d’un an, le 15 janvier 2015, à la suite d’un coup de filet à Verviers, à 120 km de Bruxelles. Si des arrestations ont eu lieu, Abaaoud, lui, est resté insaisissable. Au cours de cette enquête, les policiers découvrent, dans un appartement à Athènes où est passé Abaaoud, un plan d’attaque contre un aéroport. Un projet semblable à l’attentat qui a visé Bruxelles, mardi.

La majeure partie en prison ou morts

La cellule de Verviers s’est, semble-t-il, reconstituée rapidement après son démantèlement. Le groupe, qui s’est une nouvelle fois rassemblé autour d’Abaaoud, était évalué à une vingtaine de membres par les policiers de l’antiterrorisme français après les attentats du 13 novembre. Neuf d’entre eux sont décédés au cours des attentats de Paris et de Saint-Denis. D’autres sont morts au cours des derniers événements bruxellois : Mohamed Belkaid, tué lors d’une perquisition à Molenbeek le 15 mars, les frères El-Bakraoui et Najim Laachraoui, tous trois kamikazes de l’aéroport et du métro de la capitale belge.

A LIRE AUSSI >> INTERVIEW - "Daesh nous a infligé un pied de nez"

La plupart des membres encore en vie ont été arrêtés. Ahmed Dahmani, soupçonné d’avoir aidé à repérer des cibles pour les attentats du 13 novembre, a été arrêté en Turquie le lendemain alors qu’il se préparait sans doute à passer en Syrie. Gelel Attar, un Belge qui se serait rendu au Maroc avec un des kamikazes du Stade de France, a été arrêté en janvier au Maroc. Mohamed Amri, Hamzou Attou et Ali Oulkadi, ont été interpellés en Belgique après avoir aidé Salah Abdeslam à regagner Bruxelles, juste après les attentats en France. Huit autres individus, considérés comme des complices de membres du groupe, ont également été interpellés et sont eux aussi actuellement derrière les barreaux.

90 terroristes en Ile-de-France ?

Pour autant, tous les membres de ce groupe tentaculaire n’ont pas forcément été arrêtés. Voire identifiés. Selon la justice belge, deux individus sont encore activement recherchés. Le premier a déposé à l’aéroport de Bruxelles une valise contenant la plus importante charge explosive. Il apparaît, vêtu d’un chapeau et d’un manteau beige, sur les images de vidéosurveillance aux côtés d’Ibrahim El-Bakraoui et de Najim Laachraoui. Sa valise n’ayant pas explosée au même moment, les policiers pensent qu’il a pris la fuite. Un autre homme a été vu en compagnie de Khalid El-Bakraoui dans le métro de Bruxelles. Lui aussi est activement recherché.

"Comment affirmer que c’est la fin, quand un Premier ministre estime publiquement que la menace est encore plus forte qu’après les attentats ? Il ne faut pas alarmer la population. En même temps, il faut être honnête, on ne peut pas minorer la réalité", commente pour metronews, embarrassée, une autre source policière. "On ne sait pas si l’arrestation de Salah Abdeslam et la mort de l’artificier (Najim Laachraoui, ndlr) ont porté un coup fatal au groupe. Une chose est sûre, ses membres se construisent et se déconstruisent en plusieurs cellules très rapidement", averti ce policier. D’autant qu’Abdelhamid Abaaoud serait entré en Europe avec 90 personnes, prêtes à frapper n’importe où, n’importe quand, selon ses propos rapportés par la jeune femme qui a "livré" la planque du terroriste aux autorités françaises. Un chiffre jugé à l’époque "crédible" par plusieurs sources du renseignement contactées par metronews .

EN SAVOIR + 
>> Les derniers événements en direct
>>  VIDEOS ET PHOTOS - Attentats de Bruxelles : les images des attaques de l'aéroport et du métro

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 61 000 nouveaux cas positifs en 24, "record" de cette 5e vague

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Présidentielle 2022 : Montebourg prêt à offrir sa "candidature à un projet commun et à un candidat commun"

VIDÉO - "Plus jamais ça" : l'alerte des parents de l'ado électrocutée par son téléphone en prenant un bain

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.