La Réunion : deux policiers blessés par un "individu dangereux" lors d'une opération anti-terroriste

FAITS DIVERS

POLICE - Deux policiers du groupe d’intervention de la police nationale (GIPN) de La Réunion "ont été blessés lors de l’interpellation d’un individu dangereux" ce jeudi matin a annoncé la préfecture de La Réunion dans un communiqué. L'individu, soupçonné d'apologie du terrorisme sur Internet, a été grièvement blessé dans l'échange de tirs avec les forces de l'ordre. Deux policiers ont également été blessés.

Ce jeudi matin, deux policiers du groupe d’intervention de la police nationale (GIPN) de La Réunion "ont été blessés lors de l’interpellation d’un individu dangereux", a annoncé la préfecture de La Réunion dans un communiqué, relayé sur son compte Twitter. L'homme interpellé, soupçonné d'apologie du terrorisme sur Internet, aurait, selon les policiers interrogés par Le Parisien, ouvert le feu sur ces derniers avec un fusil de chasse calibre 12, qui ont riposté, le blessant grièvement. Le suspect a été hospitalisé alors que deux policiers ont été légèrement blessés par balles lors de l'intervention.

Toujours selon le quotidien, les policiers de l'antenne GIPN et ceux de la sureté ont conduit une opération anti-terroriste ce jeudi matin à Saint-Benoît, sur l'île de La Réunion. Cette opération fut déclenchée après un signalement sur la plate-forme Pharos de la police judiciaire. Des produits susceptibles d'entrer dans la composition d'explosif artisanal ont été découverts au domicile de l'individu.

"L'intervention du groupe d'intervention de la police nationale (GIPN) a eu lieu vers 6 heures. L'homme a refusé de se rendre et a tiré au fusil sur les forces de l'ordre", a rapporté une source interrogée par l'AFP. La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie pour tentative d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle.

Dans le communiqué de la préfecture de La Réunion, le préfet, Dominique Sorain, a adressé aux deux fonctionnaires de police "tous ses vœux de prompt rétablissement" et a salué "leur engagement et professionnalisme." "Il leur exprime également tout son soutien, ainsi qu’à leurs proches et leurs collègues." Le préfet a également rendu hommage "aux policiers, gendarmes, sapeurs‑pompiers et militaires qui veillent en permanence à la sécurité de nos concitoyens, parfois au péril de leur vie".

"C'est quelqu'un de très discret, qui ne fréquentait pas grand monde et qui n'a jamais fait d'histoire", a témoigné une voisine à l'AFP. "On a bien vu qu'il s'était laissé pousser la barbe depuis quelque temps, mais on n'y a pas prêté attention plus que ça", a ajouté un jeune homme. Les forces de l'ordre sont aussi intervenues au même moment dans un autre immeuble de la ville. L'opération s'est déroulée sans heurt. On ignore si elle a donné lieu à une autre interpellation.

Une filière jihadiste, la première en outre-mer, avait été démantelée à La Réunion en juin 2015. La filière était dirigée un prédicateur salafiste présumé de 21 ans surnommé "l'Égyptien". Il a été interpellé en juin 2015 et transféré à Paris, où il a été mis en examen et incarcéré.

Lire et commenter