La Réunion : un jeune homme de 28 ans tué par un requin, 2e attaque mortelle cette année

FAITS DIVERS

ACCIDENT - Un jeune homme de 28 ans qui faisait du body-board à Saint-Leu, dans l'ouest de La Réunion, a été victime d'une attaque de requin ce samedi matin. Sérieusement touché à la cuisse, il est décédé des suites de ses blessures.

La Réunion se retrouve à nouveau endeuillée. Un jeune homme de 28 ans qui faisait du body-board à Saint-Leu ce samedi matin dans l'ouest de l'île, une zone interdite aux activités nautiques comme l'a souligné la préfecture (voir ci-dessous), a été victime d'une attaque de requin ce samedi matin. Gravement touché à la cuisse, il est décédé des suites de ses blessures malgré l'intervention des pompiers qui n'ont pas pu le ranimer. Une cellule psychologique a été mise en place. La mère de la victime, ainsi que plusieurs de ses amis, se sont rendus sur place, remplis d'émotion et de colère.

Et de fait : cette deuxième attaque mortelle de l'année intervient dans un contexte tendu. L'opinion publique réunionnaise est en effet plus que jamais divisée entre ceux qui estiment que les requins "sont chez eux dans la mer" et ceux qui réclament des mesures pour endiguer le phénomène. Comme nous l'écrivions récemment, La Réunion est, proportionnellement, l'endroit le plus touché dans le monde par ce fléau. D'après plusieurs relevés scientifiques, les squales y sont anormalement nombreux.

Lire aussi

La réserve naturelle en cause ?

Une singularité qui interpelle. Si certains critiquent le rejet dans la mer des eaux usées de zones de plus en plus urbanisées, qui attireraient les squales, de nombreuses voix mettent en cause la "Réserve naturelle marine de La Réunion", créée en 2007. Cette bande littorale maritime de 40 km de long est régie par des règles strictes : la pêche ou le jet-ski y sont notamment interdits ou drastiquement réglementés, ce qui favoriserait l'implantation des requins.  

En vidéo

La Réunion : une réserve naturelle menacée par les requins

Des critiques qui ont, semble-t-il, été écoutées. Le 10 mars dernier, les autorités réunionnaises avaient en effet annoncé le renforcement de la pêche ciblée des requins le long du littoral ouest de l'île française de l'Océan indien, pour les "éradiquer" des zones fréquentées par les "usagers de  la mer". Trois jours plus tôt, la région avait par ailleurs annoncé le retrait des 230.000 euros d'aides allouées à la Réserve marine pour financer les outils de gestion de la crise requins. 

L'attaque de ce samedi est la vingt-et-unième depuis 2011. Neuf d'entre elles ont été mortelles. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter