La Rochelle : Tout un lycée soumis à un test ADN pour élucider un viol

La Rochelle : Tout un lycée soumis à un test ADN pour élucider un viol

DirectLCI
Faits divers – L'ADN de 527 personnes de sexe masculin d'un lycée de La Rochelle va être prélevé afin d'identifier l'auteur d'un viol commis en septembre dernier dans l'établissement. Une mesure d'une ampleur record en France.

C'est une décision exceptionnelle qu'a prise vendredi le procureur de la République de la ville de La Rochelle. A partir de lundi, tous les élèves, enseignants et salariés d'un lycée privé de la préfecture de la Charente-Maritime vont être soumis à un test ADN afin de tenter de savoir qui a commis un viol dans cet établissement le 30 septembre dernier. Au total, 527 personnes (475 élèves, 31 professeurs et 21 autres) sont concernées. Une mesure d'une ampleur record en France.

Résultats sous un mois

Le prélèvement buccal concerne tous les garçons "présents dans l'établissement au moment des faits", a expliqué le Procureur, Isabelle Pagenelle. La victime de 16 ans, agressée dans les toilettes "par derrière et dans le noir", n'a pu identifier personne. Une trace d'ADN a été prélevée sur ses vêtements mais n'appartient ni un parent, proche ou ami de la victime, ni à un profil connu du fichier national automatisé des empreintes génétiques.

Le personnel et les parents d'élèves ont été informés de cette opération vendredi. "Une cellule de soutien psychologique est en place depuis (vendredi) matin et restera active le temps nécessaire", a précisé la directrice de ce lycée de 1300 élèves, Chantal Devaux. Les résultats des prélèvements devraient être connus sous un mois. 

Plus d'articles