Le "bonhomme carnaval" fait 18 blessés en explosant à Villepinte : ce que l'on sait au lendemain du drame

FAITS DIVERS

FAIT DIVERS - Dix-huit personnes ont été blessées samedi, dont cinq grièvement parmi lesquelles un enfant, lors d'une spectaculaire explosion survenue durant un carnaval à Villepinte (Seine-Saint-Denis).

 L’explosion a été spectaculaire, le souffle inattendu. Une enquête a été ouverte au lendemain de l'accident qui a fait 18 blessés samedi vers 17 h 30 à Villepinte, en Seine-Saint-Denis, lors du carnaval organisé par les enfants de la ville. Comme le veut la tradition, le fameux "bonhomme carnaval", sculpture faite de paille et de bois, avait été mis à l’écart, sur l’espace de Bel-Air, pour être incendié. Un peu plus loin, derrière une barrière et un périmètre de sécurité, se tenait le public.

Et, d’un coup, le bonhomme a explosé, dans un bruit puissant qui a semé la panique.

Au lendemain du drame, les circonstances de l’accident commencent à se dessiner. 

Que s’est-il passé exactement ?

"Le dispositif était en contreplaqué, et quand il a été allumé à l'aide d'essence, il y a eu un effet ‘blast’", ou "effet de souffle", explique une source policière. "Des flammèches et des morceaux de bois ont été projetés, blessant plusieurs personnes". Cet effet blast constitue en effet une sorte d’onde de choc, brève mais puissante. Il projette des objets qui occasionne des plaies chez les personnes proches, mais peut aussi provoquer des ondes de choc internes chez les gens, tels que rupture du tympan, surdité temporaire...

Voir aussi

Combien y a-t-il de victimes ?

En tout, dix-huit personnes ont été blessées, dont cinq grièvement. Aucun pronostic vital n'est engagé. Trois enfants figuraient parmi les blessés, dont un gravement touché. Une trentaine de personnes, sous le choc, ont été prises en charge.  Ce dimanche matin, une seule personne était encore hospitalisée. 

Quel est l’état des blessures ?

"Il s'agit surtout de blessures au visage et aux membres inférieurs liées à la projection des matériaux, et quelques acouphènes", a détaillé la porte-parole des pompiers. La maire de la commune, Martine Valleton, a, elle, aussi "reçu un projectile à la jambe". Elle souffre d'un hématome au genou et a pu ressortir de l'hôpital où elle avait été conduite, a-t-on appris auprès de son cabinet. 

Le souffle de l'"explosion du ‘bonhomme carnaval’" a "projeté des éléments de bois et des personnes au sol", a expliqué son directeur de cabinet Sébastien Gaspard. "C'est là qu'il y a eu le plus de blessures", a-t-il ajouté.

Comment a été gérée la situation ?

Le parquet de Bobigny a ouvert une enquête pour blessures involontaires et mise en danger de la vie d'autrui. Elle a été confiée à la Sûreté départementale de Seine-Saint-Denis. La thèse accidentelle est pour l'instant privilégiée.

Les pompiers ont mobilisé jusqu'à 130 hommes, notamment pour évacuer les participants au défilé, auquel avaient assisté un millier d'enfants.  Un poste médical avancé a été installé dans un gymnase voisin, afin d'orienter les blessés vers les urgences des hôpitaux voisins.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter