Comment Redoine Faïd a failli être appréhendé à Sarcelles

FAITS DIVERS
CAVALE - Le braqueur évadé Redoine Faïd aurait été reconnu à Sarcelles, dans le Val d'Oise, mardi soir, dans un véhicule qui a tenté d'échapper à une patrouille de gendarmes. La voiture, abandonnée dans un parking, était équipée de fausses plaques et contenait des explosifs.

Une Renault Laguna qui s'échappe avec, à l'intérieur, des explosifs et ce qui pourrait être l'homme le plus recherché de France. Cet homme, c'est le braqueur évadé Redoine Faïd, qui aurait été reconnu par des policiers, mardi soir, dans un véhicule équipé de fausses plaques et qui a tenté d'échapper aux gendarmes à Piscop, dans le Val d'Oise (95). 


La voiture a été retrouvée ensuite sur un parking de supermarché à Sarcelles, avec à l'intérieur plusieurs pains d’explosifs, des détonateurs, un jerrycan d'essence et des lots de fausses plaques d'immatriculation.

Mardi, à 16h40, une patrouille de gendarmes de la commune de Domont est présente à Piscop, à une quinzaine de kilomètres au nord de Paris. Prenant de l’essence dans une station-service, ils repèrent une Laguna avec deux hommes au comportement suspect, béret et chapeau sur la tête. L'un est accroupi au pied du véhicule, un autre qui semble se cacher derrière un buisson. Les deux hommes prennent la fuite en direction de Sarcelles.


La Laguna est prise en chasse par les gendarmes et va se retrouver coincée dans les embouteillages. Un gendarme va alors sortir à pieds de sa voiture et tenter d’attraper par le bras le passager du véhicule, qui se débat, avant que le conducteur fasse une marche arrière, percute d’autres voitures qui la suivent et s'enfuie. Il s'engouffre dans le parking souterrain du supermarché Auchan de Sarcelles, peu après 17 heures. Les deux hommes parviennent à sortir du véhicule et à prendre la fuite à pied avant que les gendarmes n'aient le temps d'intervenir. 

Des analyses ADN

La brigade anti-criminalité de Sarcelles vient alors inspecter la Laguna et trouve à l'intérieur 6 pains de plastic, ainsi que des détonateurs, un jerrycan d'essence et plusieurs lots de fausses plaques d’immatriculation. Mais aussi de nombreux vêtements, une demi-douzaine de bombes anti-moustiques, plusieurs chapeaux, des paires de lunettes de soleil et de vue...


Sur les images de vidéo-surveillance, vues par des sources policières contactées par LCI, les deux hommes, sont aperçus en civil. Parmi eux, un homme chauve est reconnu comme pouvant être Redoine Faïd. Selon nos informations, des empreintes digitales et des traces ADN ont été prélevées et les résultats des analyses sont attendus d’ici jeudi matin, pour identifier formellement le braqueur en cavale, qui s'est évadé le 1er juillet de la prison de Réau, en Seine-et-Marne.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fin de cavale pour Redoine Faïd après une incroyable évasion

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter