Le champion du monde Pierre-Ambroise Bosse mis en examen pour violences volontaires

DirectLCI
REBONDISSEMENT - Après avoir lui-même déposé plainte, Pierre-Ambroise Bosse a été mis en examen à son tour pour violences volontaires avec usage ou menace d'arme. La raison ? Son agresseur présumé a lui aussi porté plainte.

Après l’arroseur arrosé, l’agressé agresseur ? Ce sera à la justice de trancher cette dernière question concernant Pierre-Ambroise Bosse, mis en examen mercredi pour violences volontaires avec usage ou menace d'arme par le parquet de Bordeaux, selon une information révélée par Sud-Ouest ce jeudi. Pour rappel, l’athlète français avait été le premier à saisir la justice pour violence en réunion. 

Le champion français affirmait avoir été roué de coups par trois individus, sur le parking du casino de Gujan-Mestras (Gironde) dans la nuit du 26 au 27 août 2017, soit quelques jours à peine après avoir été sacré champion du monde du 800 mètres lors des Mondiaux de Londres, racontant qu’il a "failli perdre un œil", et clamant, tout en dévoilant une terrible photo de son visage tuméfié : "Ce n’est pas de ma faute, je n’ai aucune responsabilité."

C’est ce dernier point que l’un de ses agresseurs présumés conteste avec vigueur. "Il dit qu’il a pris une claque et que c’est ce qui a provoqué l’incident, mais personne ne l’a vu prendre cette gifle. Surtout, il a jeté une canette sur mon client et, s’il ne la jette pas, il ne se passe rien", argue en effet l’avocat de l’agresseur présumé, Me Arnaud Dupin, pour justifier la plainte déposée contre l'athlète. Charge, donc, à la justice de déterminer qui c'est qui a commencé.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter