Le fait divers du jour : ivre, il glisse son pénis dans une boîte aux lettres

Le fait divers du jour : ivre, il glisse son pénis dans une boîte aux lettres
FAITS DIVERS

ECOSSE – Un homme de 45 ans a été condamné à 200 heures de travail d'intérêt général vendredi à Paisley. Un soir, totalement ivre, il avait tambouriné à une porte d'entrée et glissé sa verge dans la boîte aux lettres.

Metronews a fait le tour de l'actualité internationale et vous livre le fait divers du jour…

Il s'agissait d'une lettre un peu spéciale. Vendredi 17 juillet était jugé à Paisley, en Ecosse, le dénommé Mariusz W., âgé de 45 ans, pour menaces et comportement abusif, rapporte le Daily record . Un soir, alors que l'Ecossais sortait d'un pub passablement ivre, il a eu l'idée de venir frapper à la porte d'un logement, totalement par hasard. A l'intérieur, une femme, sa fille et sa nièce, dont la peur augmentait à mesure que les coups redoublaient sur la porte d'entrée. Face à l'insistance du quadragénaire, la mère de famille a ainsi fini par appeler la police à la rescousse.

Entre-temps, son compagnon, qui était dehors, a réussi à entrer dans le logement en empêchant Mariusz W., alors torse nu, d'y pénétrer à sa suite. Sans doute fort marri d'être resté à la porte, l'insistant personnage a eu alors l'idée, sans doute née dans les vapeurs d'alcool, de glisser son pénis dans la fente de la boîte aux lettres qui équipait la porte d'entrée. La mère et sa fille ont eu alors la désagréable surprise de voir l'appendice masculin tenter de s'introduire chez elles.

Excuses et mémoire défaillante

Et quand la police est finalement arrivée, elle a découvert Mariusz W. devant le logement et encore totalement saoul. Mais le bougre ne s'est pas laissé arrêter si facilement et a copieusement insulté les forces de l'ordre. Devant le juge, le quadragénaire a reconnu tous les faits qui lui étaient reprochés même s'il était tellement ivre qu'il ne s'en rappelait pas, a précisé son avocat David Nicholson. Il a également présenté ses excuses à la famille, qu'il a affirmé ne pas connaître.

Une attitude conciliante qui a permis à l'accusé d'éviter la prison mais il devra tout de même s'acquitter de 200 heures de travail d'intérêt général. Et le juge de conclure : "Il est très préoccupant qu'une telle consommation d'alcool vous fasse perdre tout contrôle et vous transforme en menace pour les gens habitant à cette adresse, en particulier avec un jeune enfant à l'intérieur."

LE FAIT DIVERS D'HIER >> Employé de Disneyland, il propose des billets gratuits... en échange de relations sexuelles

ENVIE D'UNE BELLE HISTOIRE ? >>  il offre une maison à son père vedette de ses vidéos sur YouTube

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent