Le fait divers du jour : la drogue était cachée dans les couches du bébé

Le fait divers du jour : la drogue était cachée dans les couches du bébé

DirectLCI
PICARDIE - Au chômage et sans revenus, un couple de Saint-Quentin a décidé de vendre de l'héroïne pour subvenir à ses besoins et acheter sa propre drogue. L'ensemble de son stock était caché dans les couches de son enfant.

Metronews a fait le tour de la presse et vous livre le fait divers du jour...

Les jeunes parents ont visiblement été inspirés par Trois hommes et un couffin . Comme dans le film de Coline Serreau, un couple de l'Aisne avait caché de la drogue dans les couches de sa progéniture. Il a comparu lundi au tribunal.

L'histoire, relayée par L'Aisne Nouvelle , est celle d'une famille sans revenus "depuis six mois". Pas de chômage ni de RSA. "Alors j’ai pris la décision de revendre de l’héroïne. Juste pour pouvoir consommer", a expliqué à la barre Jérôme, toxicomane de 26 ans, tentant d'endosser l'ensemble des responsabilités devant les juges.

Le grand frère est tombé avec eux

Face aux deux accusés, le substitut du procureur a reconnu que le volume de la revente était relativement faible. Il ne s’agit pas "d’un gros trafic qui arrosait tout Saint-Quentin", mais plusieurs clients ont tout de même été identifiés, a-t-il souligné.

Dans cette histoire, le rôle d'Angélique, la compagne, reste plus ambigu. Même si elle n'a pas revendu directement la drogue, la jeune femme était bien au courant des activités de son mari. Dans sa triste chute, le couple a entraîné Jonathan, le grand frère du mari. Présent à leur domicile au moment de la perquisition, il a n'a rien dit aux policiers mais se "doutait" de l'endroit où l'héroïne se trouvait, selon son avocat. C'est finalement son attitude qui conduira les autorités à mettre le nez dans le carton de couches.

A l'issue du procès, la mère Angélique a été condamnée à 16 mois de prison, dont 8 mois avec sursis et mise à l’épreuve. Son compagnon Jérôme a de son côté écopé de 18 mois, dont également 8 mois avec sursis et mise à l’épreuve.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter