Le policier et sa famille sont tombés dans un véritable guet-apens

Le policier et sa famille sont tombés dans un véritable guet-apens

DirectLCI
RECIT - Larossi Abballa, l’auteur du double meurtre d’un policier et de sa compagne, a attendu ses victimes caché derrière le portail d’accès de leur domicile. Il semblait connaître parfaitement l'emploi du temps du couple.

C’est une attaque qui semblait très bien préparée. Au lendemain du double meurtre d’un officier de police et de sa compagne à Magnanville (Yvelines) par un individu se réclamant du groupe Etat islamique, c’est le scénario d’un véritable guet-apens qui se dessine. L’assaillant, Larossi Abballa, s’est dans un premier temps caché derrière le portail d’accès du domicile du policier. Il semblait connaître parfaitement l'emploi du temps de la famille.

EN SAVOIR + 
>>  Magnanville, Charlie et le 13 novembre : peut-on s'habituer à l'horreur ?
>> L'attentat résumé en quatre points

Selon nos informations, le tueur était arrivé sur les lieux vers 20 heures et avait garé sa voiture à une vingtaine de mètres de la maison. Il est autour de 20h30 quand l’officier de police pénètre sur sa propriété, de retour du travail. Immédiatement il reçoit deux coups de couteau. Mais il parvient à prendre la fuite sur la voie publique où il croise un riverain à qui il demande d’appeler les secours et de se mettre à l’abri. Il est finalement rattrapé par son agresseur qui lui assène alors d’autres coups avant d'aller se retrancher dans la maison de sa victime.

"On est clairement dans un assassinat, prémédité"

"A-t-il tué la compagne ou le policier en premier ? Ce n’est pas encore totalement établi", explique auprès de metronews une source policière. "Ce qui est certain, c’est qu’il avait fait des repérages. Il connaissait forcément l’heure à laquelle le policier rentrait chez lui", poursuit une autre source. Qui ajoute : "Il est venu jusqu’au domicile et il a attendu qu’il rentre du travail, on est clairement dans un assassinat, prémédité."

EN SAVOIR + 
>>  Les forces de l'ordre, une cible de choix pour les terroristes depuis 2012 >> Suivez en direct la situation au lendemain de l'attentat à Magnanville

A l’intérieur de la maison, selon le journaliste David Thomson , il ouvre alors un Facebook live - outil de diffusion de vidéo en direct. Pendant ce temps, les forces du Raid et de la BRI convergent vers la scène de crime et mettent en place un plan d’action. En direct, il revendique son double assassinat, l’enfant âgé de 3 ans en arrière-plan. Larossi Abballa affirme son allégeance à al-Adnani, porte-parole de Daech et considéré comme le cerveau des attentats du 13-novembre. Une vidéo désormais supprimée.

Enfant sain et sauf

La suite, elle est connue. La colonne d’assaut du Raid, appuyée par la bulle technique de la BRI de Versailles, entre dans le domicile et tue le forcené. L’enfant est sain et sauf. Le cadavre de la compagne du policier, secrétaire administrative au commissariat de Mantes-la-Jolie, est découvert.

Selon les premiers éléments de l’enquête, la piste terroriste est privilégiée. Larossi Abballa avait déjà été condamné dans une affaire de terrorisme. Il faisait l’objet de fiches "S" mais n’était pas placé sous surveillance rapprochée. La sous-direction antiterroriste de la police judiciaire et la DGSI sont chargés des investigations.

EN SAVOIR +
>> Qui est Larossi Abballa, l'auteur de l'attaque de Magnanville ?
>> Attentat de Magnanville : ce que l'on sait des deux victimes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter