Le SDF qui avait dérobé 500.000 euros à l'aéroport de Roissy interpellé... mais où est passé l'argent ?

DirectLCI
ARRESTATION - Le sans-abri qui avait dérobé fortuitement deux sacs remplis de billets à l'aéroport de Roissy en décembre a été interpellé. Mais sans le butin estimé 500.000 euros en liquide.

Il avait dérobé le magot un peu "par hasard". Le SDF qui s'était volatilisé avec près de 500.000 euros en liquide à l'aéroport de Roissy le 8 décembre dernier a été arrêté. Mais selon les informations de l'AFP, cet homme âgé d'une cinquantaine d'années n'avait pas le butin qu'il dit s'être fait voler à son tour après avoir été enlevé. 


Son interpellation, dans la nuit de mardi à mercredi, s'est déroulée de "manière fortuite" lors d'un banal contrôle d'identité dans un foyer de Seine-Saint-Denis, a indiqué une source à l'AFP. Il n'avait alors pas d'argent sur lui. Il doit désormais être présenté à un juge d'instruction en vue de sa mise en examen.

Le 8 décembre dernier, ce sans-abri habitué des lieux fouille des poubelles fixées au sol du Terminal 2F. Alors qu’il manipule le conteneur de détritus, son épaule touche la porte d’un sas de la société de transport de fonds Loomis qui, comme par miracle, s’ouvre. A l’intérieur, des sacs remplis de billets. En moins d'une minute, le SDF s'empare de deux sacs pleins, puis disparaît… Le montant est évalué à 496.000 euros. 


"Oui, j'ai volé l'argent, il y en avait plein", a-t-il reconnu en garde à vue, selon la même source. Mais il affirme s'être fait voler la "plus grande partie" de la somme quelques jours seulement après les faits. Selon son récit, il aurait été enlevé, conduit "hors de la région parisienne" et "sérieusement frappé" pour révéler l'endroit où il avait dissimulé le pactole. Il refuse de donner le moindre détail sur ses ravisseurs, a poursuivi cette source.


Après le vol, l'enquête avait rapidement écarté la piste d'un coup monté, avec des complicités internes, privilégiant celle du coup de chance.  Le parquet de Bobigny a requis son placement en détention provisoire et ouvert une information judiciaire pour vol aggravé par le fait qu'il ait été commis dans un aéroport et dans un lieu destiné à l'entrepôt de fonds.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter